Forum du site de scantrad Rêve Fruité
 
AccueilSite WebRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears

Aller en bas 
AuteurMessage
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 09:00

Série: Tsubasa reservoir Chronicle
Genre: Romance, aventure un brin Angst, Yaoi
Couple: Kurogane x Fye
Univers: Univers alternatif(sortit tout droit de mon imagination quoi^^)
Statut: en cours, 7 chapitres pour le moment

Alors je publie cette fanfic depuis le mois de mai sur fanfiction.net où j'y ai publié aussi quelques one shot sur la même série. Ayant sortit le chapitre 7 bah je vous les fais partager^^
Bonne lecture à tous!!

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off


Dernière édition par Annaelle le Ven 28 Nov 2008, 13:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 09:03

Prologue :

Kurogane scruta le ciel et regarda la pleine lune qui se débattait tant bien que mal parmi les nuages de cette sombre nuit, vaste astre blanchâtre qui éclairait vaguement ses pas tandis qu’il parcourait les rues de Tokyo. Enfin parcourir était vite dit. En réalité Kurogane chassait, et il ne chassait pas n’importe quelle proie, il chassait les vampires. Il était ce qu’on appelait un traqueur ou bien un chasseur de vampire.

En général, on l’engageait pour cela, comme un tueur à gages. Cependant l’argent n’avait jamais motivé Kurogane, comme beaucoup de chasseur de vampire d’ailleurs. Lui ce qui l’intéressait, c’était de tuer le plus de vampires possible, ces créatures maudites de la nuit qui venaient tuer les hommes, prétextant que c’était pour se nourrir et que les humains faisaient la même chose avec les animaux.

Une excuse bien trop facile aux yeux du chasseur. Il avait vu trop de vampires prendre du plaisir à tuer les humains pour penser que c’était juste une question de survie et il haïssait ça, il haïssait les vampires du plus profond de son âme, eux qui lui avaient tout pris.
Ses parents. Son enfance. Sa vie…

Jamais il ne pourrait leur pardonner leur crime, jamais.
Kurogane était ainsi devenu un traqueur à 15 ans, recherchant désespérément le meurtrier de ses parents. Et aujourd’hui, après de longues années de recherche, il tenait enfin une piste, en un vampire blond et borgne. C’était grâce à sa cousine qu’il avait trouvé une piste. C’était une Yumemi, une liseuse de rêves, Tomoyo, le seul membre de sa famille encore en vie. Son travail avait été long et difficile, grâce à son don elle avait réussit l’irréalisable.

Pourtant au début il n’avait pas compris le rapport avec le vampire blond, le meurtrier de ses parents étant brun. Elle lui avait alors dit que le blond le conduirait droit à son but.
Et de toute façon au final, Kurogane pourrait débarrasser le monde d’une de ses pourritures de vampire supplémentaires donc cela n’avait pas grande importance...

En bon chasseur il traquait donc sa proie, suivant son parcours habituel. La plupart des vampires en avaient un, il y avait toujours des endroits où ils préféraient se nourrir plutôt que d’autres, sans compter qu’une grande majorité était tellement imbue d’elle même qu’elle ne considérait pas les traqueurs comme une menace. Beaucoup avaient payé cette erreur de leur vie…

Et il le trouva enfin, dans le parc, assis sur un banc. Pour le moment il ne le voyait que de dos, il s’approcha donc lentement, la main sur le pommeau de son épée, prêt à la sortir en cas de danger. Mais les vampires avaient l’ouïe fine et apparemment celui-là beaucoup malgré le silence quasi absolu du guerrier. Il se tourna lentement vers lui, Kurogane se tenait prêt à en découdre. Pourtant il fut incapable d’esquisser le moindre geste quand son regard croisa le sien. Kurogane s’était attendu à tout sauf à ça. Bien sur il avait entendu les rumeurs… Mais il les avait ignorées et il n’aurait pas dû…

Le vampire était d’une incroyable beauté. Ces cheveux blonds voletaient autour de lui, portés par un vent frais et léger. Ses traits étaient fins et sensuels, légèrement efféminés, appelant à la passion et l’envie. Mais ce qui perturba le plus le guerrier c’était ses yeux ou plutôt son unique œil puisqu’il était borgne. Il était d’un bleu tel l’océan, donnant l’impression de plonger dans une mer dont il était impossible de discerner le fond.

De par la tristesse qui y transparaissait, son regard vous déchirait les entrailles, comme si toute la souffrance qui s’y reflétait vous transperçait le cœur et l’âme. C’était d’ailleurs ce qui arrivait à Kurogane qui restait paralysé sur place, incapable de faire le moindre mouvement. C’était la première fois qu’il voyait cela et qu’il ressentait cela. Tout les vampires qu’il avait rencontrés jusque là n’étaient que des monstres sanguinaires qu’il avait pris plaisir à tuer.
Mais là, il ne pouvait pas.

Finalement observant son mutisme, c’est le vampire qui prit les devants.
« Es-tu venu pour me tuer, traqueur ? Mon nom est Fye… Fye D. Flowright… »


_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 09:08

~1ère nuit : Confrontation. ~



« Es-tu venu pour me tuer, traqueur ? Mon nom est Fye… Fye D. Flowright… »

Kurogane regarda le vampire, interdit, puis secoua vivement la tête. Il était hors de question qu’il se laisse mener en bateau par une de ces sales engeances. Il s’avança vers lui, sortant son épée de son fourreau, pointant sa lame vers sa gorge alors que celui –ci ne bougeait pas. Sans compter son sourire triste qui se dessinait sur son visage… Etait-ce ainsi qu’il avait réussi à survivre ? En amadouant ses assassins ? Sauf qu’il ne se laisserait pas faire, lui, que croyait-il ? Sa lame commença légèrement à s’enfoncer dans sa gorge, un léger filet de sang dégoulinant le long de son cou.

« Je suis à la recherche de ton maître, dis-moi immédiatement où il est. »

Le vampire ne bougeait toujours pas, il ne semblait pas avoir peur de la mort… Ou bien alors il la désirait… C’était la première fois qu’il voyait ça, les autres vampires se seraient alors levés et l’auraient attaqué… D’ailleurs ils ne l’auraient sans doute pas laissé s’approcher aussi près. Ne le voyant toujours rien faire, Kurogane perdit patience. Après tout il ne voulait pas le tuer... Du moins pas tout de suite, il le ferait dès qu'il lui aurait donné ce dont il avait besoin... Il fit remonter le long de sa gorge sa lame jusqu'a se bloquer sous son menton. Ce n'était pas une petite blessure comme ça qui pourrait effrayer le vampire, la première commençait déjà à cicatriser à vue d'oeil...

"Dois-je te torturer pour que tu accèdes à ma requête, vampire?"

Il sourit de plus belle en fermant son oeil. Mais c'était qu'il le cherchait vraiment. Il fallait qu'il reste calme... S'il perdait son sang froid, il ne pourrait jamais obtenir de lui ce qu'il voulait. Il le vit alors rouvrir son oeil et son visage se fit plus sérieux.

"Je ne vendrais pas mon maître... ou plutôt mon sire... Il va vous falloir être plus persuasif, monsieur le traqueur..."

Persuasif... Kurogane avait beau haïr les vampires, il ne torturait pas... Là c'était vraiment pour lui un cas de force majeure... Parce qu'il voulait retrouver l'assassin de ses parents... Il était prêt à tout... Même à se salir les mains sur ce sale vampire. Mais en général torturer un vampire n'était pas une chose facile, sauf les faibles de base, les autres il fallait agir vite sinon c'était le chasseur qui risquait de se faire tuer.
Cependant depuis le début de l'affrontement le vampire n'avait pas réagi, il l'avait laissé l'approcher, le menacer sans jamais se défendre... Voulait-il endormir sa méfiance pour pouvoir mieux le tuer ensuite? Non, s'il avait voulu le tuer il l'aurait fait bien avant... Ou du moins il l'aurait blessé pour l'empêcher de se défendre et mieux jouer avec lui, il avait déjà vu beaucoup de vampire faire cela... Mais celui-là... Non.
Celui-là semblait désirer la mort...
Donc Kurogane était dans l'impasse. Comment torturer quelqu'un qui désirait de toute façon mourir? Il soupira intérieurement, pourquoi avait-il fallu qu'il tombe sur un vampire pareil? Il rabaissa sa lame, cela ne servait plus à rien de le menacer et ainsi il pourrait voir s’il avait vu juste à propos de cet étrange vampire.


"La vérité c’est que tu veux mourir, n’est ce pas ?"
dit-il, acide.

Le blond le regarda alors, surprit, surprit à la fois par sa phrase si juste et par son regard de flamme qui semblait chercher à le brûler de l’intérieur. Le guerrier était toujours là, debout en face de lui, son arme abaissée, attendant qu’il lui réponde. Pourquoi n’attaquait-il pas ? Pourquoi ne le tuait-il pas ? Ne l’avait-il pas menacé au début ? Il détourna les yeux. Oui c’était vrai, il désirait mourir, quitter ce monde qui ne voulait pas de lui. Depuis qu’il était devenu un vampire, on n’avait cessé de le pourchasser, de le traiter de monstre, de le maudire pour ce qu’il faisait, se nourrir du sang d’humain, acte considéré comme barbare.
C’était pour ça qu’il était resté là. Il savait qu’on viendrait forcément et qu’on essaierait de le tuer même si la requête de ce chasseur l’avait plus que surpris.
En vérité, il n’était en aucun cas venu pour lui, la personne qu’il recherchait était son maître, son sire, celui qui avait fait de lui ce qu’il était, et qu’il ne pouvait s’empêcher d’aimer et de haïr. Voila pourquoi il n’avait pu obéir à son ordre, malgré toute cette haine il ne pouvait pas aider un humain à le tuer.


« Si je te dis oui, me tueras-tu, chasseur ? »

Il replongea son œil bleu, plein de tristesse, plein de douleur, dans ses yeux rouges comme le sang… Le sang qu’il était obligé de boire pour se nourrir. Le brun le regarda de nouveau, interdit, ne sachant pas quoi dire sur le fait, perdant toute contenance. En cet instant, le blond ne ressemblait en rien à un vampire, en rien aux monstres qu’il combattait depuis tant d’années … En cet instant il semblait tout à fait humain…
Ce qui fit alors monter une sourde colère en lui.
S’il était humain, pourquoi devrait-il désirer ainsi la mort ? S’il était humain, pourquoi attendre patiemment qu’on vienne le faucher ? Pourquoi ne devrait-il pas s’accrocher désespérément à la vie, réaction normale de tout être vivant ? Même les vampires les plus monstrueux qu’il avait rencontrés s’étaient raccrochés à leur misérable vie jusqu'à leur dernier souffle.
De plus, Kurogane avait vu les êtres les plus chers à son cœur disparaître sous ses yeux. Il s’était promis de vivre pour eux, pour le sacrifice qu’ils avaient fait pour le sauver. Et donc il ne comprenait, mais alors vraiment pas qu’on puisse souhaiter mourir.
Avant que son cerveau n’enregistre l’action que son corps faisait, sa main se leva et partit avec violence vers le visage de blond, à tel point que celui-ci tomba de son banc pour se retrouver à même le sol, la surprise transparaissant dans chaque parcelle de son corps. Le brun s’accroupit alors et l’attrapa par le col de son tee-shirt, le blond ferma son œil, pensant qu’il allait se manger un autre coup. Mais le coup ne vint pas. Ce furent des mots qui atteignirent son cœur sans vie…


« Pauvre idiot, n’as-tu donc aucune fierté pour demander au premier venu de te tuer ?! »

Kurogane avait beaucoup de mal à retenir sa colère, son corps entier bouillonnait, il avait envie de rouer cet imbécile de coups, de lui faire ressentir la douleur d’un corps vivant, qu’il ressente ce qu’était qu’être vivant… Le blond rouvrit son œil, la fatalité semblant s’y refléter.

« A quoi bon vivre si on vous condamne ? Toi-même tu as voulu me tuer… Ou du moins tu m’en as menacé… Peut-être devrais-je être plus… persuasif… »

Avant que le brun n’ait le temps de comprendre, le blond avait saisi ses poignets, l’obligeant à baisser ses bras. Son visage se rapprocha doucement du sien. Il pouvait sentir son souffle chaud caresser sa joue, descendre lentement vers sa gorge, il avait envie de se noyer dans l’océan de son œil, oublier ce qu’il devait faire, oublier ce monde…
Minute... sa gorge ?!
Kurogane eut juste le temps de le repousser violement et de se relever brutalement avant que ses lèvres ne touche sa peau, en disant long sur la suite. Il resta un instant debout au dessus de lui, tremblant de tout ses membres, pensant à ce qui avait failli arriver. Le blond l’avait hypnotisé pour pouvoir boire son sang. Il eut alors la furieuse envie de réaliser son désir sur le champ et de le tuer sans condition. Mais il avait besoin de lui pour atteindre son maître.
Ce fut son sourire malicieux et triomphant qui le ramena à la raison, lui qui le regardait comme s’il avait gagné. Au fond peut être que sa soit-disante envie de mourir n’avait été qu’une diversion pour l’affaiblir… Après tout les vampires étaient si perfides !


« Ne refais plus jamais ça. » siffla t-il.

Il reprit alors son arme en main et la pointa de nouveau vers le vampire, fou d’une colère qu’il avait bien du mal à maîtriser.

« Je ne vais pas te tuer aujourd’hui. Tant que je n’aurais pas obtenu ce que je veux, je reviendrai, nuit après nuit jusqu'à ce que tu cèdes. Mon nom est Kurogane, souviens-t'en. »

Il fit alors demi-tour, se préparant à partir. Il entendit alors sa proie se lever sans pour autant chercher à le suivre.

« A demain alors, Kuro-sama… »

Le-dit Kuro-sama lui lança un dernier regard menaçant avant de partir le plus vite possible. En quelque sorte il fuyait, il le savait bien… Et cela le dégoûtait au plus haut point. Jamais de toute sa vie depuis qu’il était devenu chasseur il n’avait été aussi faible. Il ne devait plus reproduire cette erreur.
Le blond le regarda partir, la fois triste et désappointé. Cet humain le faisait se sentir étrange… Un sentiment qu’il n’avait plus connu depuis qu’il était devenu vampire était en train de grandir en lui sans qu’il n’arrive à l’identifier…
Puis il fit demi-tour lui aussi. Il devait rentrer dans son refuge avant que le soleil ne se lève. Et demain, il le rencontrerait de nouveau…
Kurogane rentra chez lui en traînant les pieds, sa colère refusant de s’atténuer. Jamais il n’avait subi pareille humiliation, jamais. Arrivé devant chez lui, il poussa le portail de sa maison. Elle était en style ancien, chose très rare à leur époque, seules d’anciennes familles avaient encore de telles bâtisses. En réalité elle appartenait à sa cousine Tomoyo et sa sœur aînée Amateratsu.
Seulement à la mort de ses parents, il n’avait pas eu le cœur à rester là où ils avaient vécu et ses cousines lui avait gentiment proposé de venir s’installer chez elles… Pour pas dire forcé la main…
Le soleil commençait à peine à se lever, jetant ses faibles rayons matinaux dans la petite cour. Tout le monde dormait encore à cette heure, hormis Soma, une vieille amie d’Amateratsu qui passait son temps à surprotéger tout le monde. Sachant en général à qu’elle heure il rentrait, elle s’était sans doute levée plus tôt pour guetter son retour. Mais ce matin plus que tout autre, Kurogane n’avait pas le cœur à parler. Il avait surtout envie de se coucher et d’oublier cette affreuse nuit.
Elle lui ouvrit alors la porte en lui souhaitant un bon retour mais Kurogane se contenta de grogner en passant près d’elle. Elle ne disait rien comme toujours, voila près de 10 ans qu’ils vivaient tous sous le même toit, elle avait donc l’habitude du caractère ronchon et associal du brun. Elle se contenta de sourire et referma la porte derrière lui pour aller préparer le petit déjeuner pour les deux sœurs.
Kurogane quant à lui se dirigea vers sa chambre, elle aussi dans un style ancien. Il se déshabilla rapidement, jetant pêle-mêle ses vêtements dans un bac à linge sale puis se laissa tomber sur son futon, un instant le regard fixé sur le plafond, repensant à sa confrontation avec le vampire blond. La nuit suivante, il y retournerait, il n’avait pas le choix de toute façon, il l’obligerait à lui dire ce qu’il savait, un point c’est tout. Lentement ses yeux se fermèrent, son esprit glissant dans le monde des rêves…


Kurogane ne se réveilla que 7h plus tard, c’est à dire vers 13h, ayant largement eu son compte de sommeil. Ainsi malgré l’heure tardive, il pouvait encore profiter de sa journée et ne pas vivre uniquement la nuit comme les proies qu’il chassait. Il s’assit sur son futon, pas totalement réveillé. Ses draps avaient été jetés inconsciemment à l’autre bout du lit, offrant à n’importe quelle personne qui aurait pu rentrer son corps nu et musclé.
Son sommeil avait plutôt été agité, il n’avait cessé de rêver du blond sauf qu’étrangement, celui-ci était habillé un kimono bleu et blanc et non des habits à l’occidental, dans lesquels il l’avait vu la nuit précédente. Pas que ça ait une réelle importance… Mais tout de même… Finalement bien réveillé, il enfila un yukata et se dirigea dans la salle de bain pour prendre une bonne douche, puis s’habilla et alla dans la cuisine prendre une collation. C’est alors qu’il rencontra Tomoyo, qui le salua en souriant.
Elle, il la retenait…


"Tu savais ce qui allait arriver, hein ? "Grogna t il.

" Bien-sûr Kurogane, je suis une yumemi… vas-tu y retourner cette nuit ? "

Le brun ne put résister à lui lancer son regard le plus noir… Il était persuadé qu’elle savait ce qui allait arriver… Et qu’elle ne lui dise rien l’énervait au plus haut point… Toute cette histoire sentait le coup fourré.

« Je suis sûr que tu sais déjà la réponse… et je suppose que tu ne vas rien me dire… »

« En effet… Cela gâcherai la surprise ! »


Nouveau regard noir qui avait un piètre effet sur elle. Il soupira, cela ne servait à rien de s’énerver sur elle, elle aurait toujours le dernier mot… Elle était encore plus têtue que lui.


« Ne t’inquiète pas, Kurogane… Tout ira bien. »

Elle lui sourit alors tendrement, ce qui eut pour effet de faire tomber net sa colère. Il s’était une fois de plus fait avoir. Elle se leva alors et enlaça ses épaules de ses petits bras menus. C’était un geste purement fraternel, comme aurait pu le faire une sœur pour son frère… Et au fond de lui, depuis qu’il vivait dans cette maison il avait considéré sa jeune cousine comme sa petite sœur… C’était en partie pour elle qu’il se battait… Parce qu’il voulait la protéger.

« Ca va je sais, je sais. »

Finalement il se leva, et partit faire un tour en ville, attendant avec appréhension le moment où le soleil jetterait ses derniers rayons lumineux pour faire place à une nuit qui promettait d’être très étoilés au vu du peu de nuages dans le ciel. Il était à la fois pressé et anxieux de revoir ce vampire…
Finalement la nuit arriva et Kurogane se rendit dans le parc…

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 09:22

~ 2ème nuit : Mémoire ~


Quand Kurogane arriva dans le parc, Fye s’y trouvait déjà, assis sur le banc où il l’avait rencontré la première fois et à son grand étonnement, dans le fameux kimono bleu et blanc qu’il l’avait vu porter dans son rêve. Cependant, il préféra ignorer ce détail même si cela l’intriguait un peu. A sa connaissance, il n’avait hérité en rien du don de yumemi de sa mère, il n’avait jamais fait de rêve prémonitoire… Et de toute façon le don était quasiment exclusivement féminin…
Le voyant arriver, il releva la tête en souriant comme s’il était content de le voir… Un vampire content de voir un humain qui risquait fortement de le tuer… Voilà quelque chose de bien atypique.

« Bonjour, enfin plutôt bonsoir, Kuro-chan… bien dormi ? »

Ledit Kuro-chan le foudroya du regard, comment osait-il lui donner un pareil surnom, il avait du culot.

« C’est Kurogane, vampire. » dit-il en s’asseyant près de lui tout en gardant une bonne distance, il refusait de se faire avoir comme la veille.

« Appelle-moi par mon nom et peut-être que je t’appellerai par le tien »lui répondit-il toujours en gardant son sourire niais. Un sourire qu’il avait envie d’effacer de son visage.

« Dans tes rêves, je t’appelle par ce que tu es, un sale vampire. »

« Ca c’est vraiment méchant, Kuro-rin. » Dit-il, faussement triste. »

Pourtant, Kurogane vit ses mains se crisper, et il se mit à les serrer l’une contre l’autre, sans que son visage ne change pour autant d’expression… Comme s’il voulait cacher au plus profond de lui ce qu’il ressentait. Il soupira, qu’est ce qu’il avait fait pour se retrouver dans pareille situation ?

« Assez joué, je ne suis pas là pour ça, dis-moi où est ton maître.
- Tu n’abandonnes jamais, hein, Kuro-sama…
- Je te l’ai dit, je viendrai tant que tu n’auras pas cédé. »
- Je vois ça… Je peux te poser une question alors ? Pourquoi veux-tu rencontrer mon maître ?
- Parce qu’il a tué mes parents. »

Leurs regards se croisèrent brutalement… Surprise, étonnement, colère, effroi, incompréhension… Leurs sentiments contradictoires se reflétaient dans leurs yeux, se mélangeaient, se heurtaient…
Fye se leva alors avec une violence soudaine, faisant sursauter Kurogane qui posa sa main sur le manche de son épée par réflexe. Cependant il ne l’attaquait pas, mais il pouvait sentir sa colère à fleur de peau. Son œil le foudroyait et tout son corps tremblait, ses poings se serrant à s’en faire blanchir les phalanges.

« Ashura-san n’est pas un assassin, c’est un bon vampire !
« Ainsi il s’appelle Ashura… Pour moi vous êtes tous les mêmes. »

Maintenant qu’il connaissait son nom, il lui serait plus facile de le trouver, ce ne serait qu’une question de jour. Son regard victorieux paralysa de peur Fye. Il lui avait donné son nom… Ils allaient se battre…

« Tu ne pourras pas le vaincre, il est bien trop fort pour toi.
- On verra bien… dit il se levant à son tour se préparant à partir, sa mission accomplie.
- Ne fais pas ça… »

Fye l’attrapa par le poignet, tout sourire définitivement envolé, son œil bleu le fixant avec sérieux et une légère colère.
« Tu ne pourras pas m’en empêcher, vampire… Ma décision est prise. »
« T’en empêcher… je suis un vampire justement… »

Avant que Kurogane n’ait eu le temps de réagir, le blond s’était rapproché de lui en bloquant ses bras entre leurs deux corps qui se trouvaient si proches l’un de l’autre que Fye pouvait sentir la chaleur de Kurogane, sensation si étrange et enivrante… Depuis combien temps n’avait-il pas sentit cela ? Cette chaleur qui pourrait peut-être réchauffer la glace qui recouvrait son être tout entier… Leurs visages se rapprochèrent davantage malgré Kurogane qui se débattait mais Fye avait pas mal de force malgré son corps fin, il n’était pas un vampire pour rien. Il lui était impossible de détacher son regard de l’unique œil bleu du blond. De nouveau il se sentait hypnotisé par une force invisible, le sommeil l’enveloppant peu à peu.
Non il ne devait pas s’endormir… Il ne devait pas… mais il avait beau lutter… il n’y arrivait pas. Bientôt ses paupières se fermèrent et son corps chuta lentement dans les bras de Fye qui ne put s’empêcher de le garder encore un peu contre lui, pour essayer de capter encore un peu cette chaleur. Il passa sa main sur son front, dégageant quelques mèches de son visage. Il semblait si paisible ainsi, toute colère dissipée. Il aurait pu le garder ainsi pendant des heures mais il ne devait pas…
Son corps commençait à trembler, signe que la faim commençait à s’emparer de lui. Il fallait qu’il s’éloigne au plus vite avant qu’il ne devienne incontrôlable. Son regard ne put s’empêcher de dériver vers sa gorge qui lui semblait totalement offerte, comme une invitation à une morsure. Il ferma son œil en secouant la tête, non il ne devait pas… Il s’était juré de ne pas le faire… de ne pas le mordre lui.
Soudain il entendit un bruit de pas, puis finalement une silhouette féminine apparut. Il la reconnut sans peine. Amateratsu… Sans doute sa sœur avait vu dans un rêve ce qui allait se passer et elle lui avait demandé de venir le chercher. Curieusement elle ne s’avança pas davantage, restant appuyée contre un arbre, attendant, tout en gardant cependant sa main sur la garde de son épée.
Fye comprit le message. Il souleva doucement le corps lourd du brun et le déposa sur le banc, laissant une dernière fois sa main glisser sur son visage pour partir sans se retourner.
Il courut à toute vitesse entre les rues pour rentrer à son refuge. Maintenant qu’il l’avait revu et que les choses c’était fini ainsi il n’avait put le cœur d’être dehors, il voulait rentrer et dormir à tout jamais. Bien vite il arriva chez lui. Il vivait dans un petit manoir perdu en plein cœur de la ville. Il poussa la lourde porte métallique et entra, traversant la cour intérieure. Quand il arriva devant la porte d’entrée, une jeune fille blonde lui ouvrit. C’était Tchii, l’une des goules de la maison.

« Bon retour Fye san. » dit-elle tout en s’inclinant

Mais Fye était trop perdu pour pouvoir parler. Il passa près d’elle en faisant un vague signe de main, courant presque jusque sa chambre. Là, il ferma la porte derrière lui et se laissa tomber le long du mur. C’était vraiment pas passé loin, aujourd’hui, il avait faillit céder… alors qu’il s’était promis qu’il ne mordrait plus d’humains… du coup il s’était lui-même condamné à se nourrir que de poches de sang. D’ailleurs, en parlant de poche de sang, l’une d’elle trônait sur son bureau. Mais il n’avait pas le courage de se nourrir, il ne voulait plus… Si seulement il était mort ce jour-là, les choses ne seraient pas devenues ainsi…
Il se leva lentement et se laissa tomber lourdement sur son lit, essayant d’ignorer sa soif qui ne faisait que grandir. Mais cela lui était impossible… sans compter qu’il avait usé beaucoup de force pour maîtriser le chasseur et pour l’avoir plongé dans un profond sommeil… S’il s’était toujours nourri de sang directement sur un humain et en quantité suffisante, il n’y aurait pas eu de problème… Mais une poche de sang par jour, quand il la buvait, était bien insuffisante. Son corps se mit à trembler de plus en plus… Il prit ses jambes entre ses bras et se roula en boule pour essayer de se calmer mais rien n’y ferait tant qu’il ne se serait pas nourri.
C’est à peine s’il entendit la porte de sa chambre s’ouvrir pour laisser entrer une silhouette fine, aux longs cheveux blonds cascadant dans son dos. Elle s’assit doucement sur le lit près de lui, passant sa main sur son épaule.

« Fye-san…
- Éloigne-toi de moi, Freya.
- Fye-san, vous devez vous nourrir…
« Je refuse… »
« Ashura-sama risque de s’inquiéter… »

Ashura-sama… c’était le mot magique. Voilà maintenant 10 ans qu’il s’occupait de lui et c’était quasiment uniquement parce qu’il prenait soin de lui qu’il continuait à vivre ; parce qu’il savait que ça le rendrait triste de le perdre… Il était son seul enfant après tout… Et Fye ne connaissait que trop bien la douleur de perdre un être cher…
Alors comme la plupart des nuits, Freya lui donna la poche de sang qui était sur son bureau, surveillant qu’il la buvait jusqu'à la dernière goutte. Et comme à chaque fois, Fye buvait, tiraillé entre le dégoût et la joie de sentir la vie couler en lui. Puis il se laissa aller dans son lit, Freya tirant les couvertures sur lui, fermant les fenêtres et tout ce qui pouvait le protéger contre la lumière du soleil. Tout comme sa sœur Tchii, Freya était une goule, mais connaissant plus Fye, elle veillait toujours à ce qu’il se nourrisse bien… Aussi parce que Ashura lui avait demandé… Étant donné qu’en ce moment il était pas mal occupé, il n’avait pas trop de temps à lui consacrer, ses subalternes ayant décidé de se révolter contre lui.
Quand elle se fut assurée que tout allait bien, elle sortit en fermant la porte derrière elle. Bien sûr, elle ne le vit pas s’agiter violement, en proie à de douloureux souvenirs qui refaisaient surface dans ses rêves…

« Je vous en prie, mon frère va mourir, sauvez-le ! Je paierai n’importe quel prix mais sauvez-le !!! »

~0~


Kurogane sombrait dans des rêves étranges… Des rêves faits de souvenirs, des images floues lui revenant peu à peu. Il était là, dans la salle principale de son ancienne maison, à côté de son père qui lui enseignait son métier de chasseur de vampire.
« Il y a une règle importante que tu dois retenir, fils, tous les vampires ne sont pas forcément mauvais. Les chasseurs de vampires sont en quelque sorte des garants de la paix, ils éliminent les vampires qui sont dangereux, les autres, ils se doivent de leur laisser vivre leur vie.
- Les vampires ne sont-ils pas tous dangereux ?
- Non, et tu devrais le savoir, non ? »
Il vit son père lui sourire tout en posant sa grande main d’homme au sommet de son crâne. Puis il se retourna en entendant le bruit de la porte d’entrée qui s’ouvrait, Kurogane se demandant qui cela pouvait bien être.
« Ils tombent à pic, tiens, viens avec moi les accueillir, on fait une pause, d’accord ? »
Son père se leva alors tout en continuant de lui sourire, cela devait être des amis… mais qui ?
Avant que Kurogane ne puisse savoir, l’image se brouilla de nouveau.
A présent il n’y avait que du bruit, des hurlements, il entendait les flammes se répandre, son père vociférer des ordres en vain. Puis l’odeur du sang, il se sentit tomber à terre, essayant désespérément d’ouvrir les yeux pour voir ce qui se passait. Il perçut alors le froid du métal d’une lame se poser sur sa gorge, il était incapable de bouger, tout son corps lui faisait terriblement mal et quelque chose de lourd l’empêchait de bouger. Puis soudain une voix, un cri, la lame s’éloigna, quelqu’un s’était interposé, son aura rougeoyait sans qu’il se souvienne à qui elle appartenait.
« Ne le tuez pas, je vous en prie, ce n’est encore qu’un enfant…
- Un enfant qui va devenir bientôt un homme donc un danger pour moi, va-t’en, ta place n’est pas ici !!!
- Ne faites pas ça, je vous en supplie, je vous paierai mais ne le tuez pas !
- Tu vas payer, dis-tu… ALORS MEURS !! »
Kurogane sentit le sang chaud de la personne dégouliner sur son corps… Si seulement il pouvait bouger… Si seulement il pouvait ouvrir les yeux… Ouvrir les yeux… il devait ouvrir les yeux…

~0~


Kurogane se réveilla en sursaut, avec une telle brutalité qu’il se redressa sur son lit, faisant sursauter la personne qui le veillait. Il retomba aussi vite, ses yeux se refermant lentement. Une main douce et chaude se posa sur son visage et il réussit à peine à percevoir le visage de Tomoyo penchée au-dessus de lui.
« Ce n’est qu’un mauvais rêve… Rendors-toi… »
Sans qu’il n’ait besoin de réfléchir, son corps obéit à cet ordre, son esprit glissant vers un monde sans rêve…

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 09:46

~3ème nuit: Incompréhension~



Quand Kurogane se réveilla enfin d’une nuit agitée, il avait l’esprit embrumé et la bouche pâteuse comme s’il avait trop bu la veille. Ce n’est qu’au bout d’une vingtaine de minutes au moins qu’il se souvint de comment il avait pu se retrouver dans cet état. Cette saleté de vampire blond l’avait endormi après qu’il lui dise qu’il allait tuer son maître… Dès qu’il le reverrait, il lui ferait payer, sans aucun doute… Et il y avait de fortes chances pour qu’il le revoie ce soir, il avait encore besoin d’informations… Comme s’il avait pu comme ça, du jour au lendemain, le trouver, son maître… Quel crétin ce vampire, s’il n’avait pas paniqué il n’en serait pas arrivé là…
Du coup, il eut beaucoup de mal pour récupérer toute la journée, Tomoyo lui avait gentiment dit qu’il fallait attendre que le sort de sommeil se dissipe totalement… la bonne blague… Il eut l’impression de traîner son corps et son cerveau toute la journée comme un fardeau trop lourd pour lui.
Il détestait cette sensation de faiblesse alors qu’il se disciplinait depuis
tant d’années, voilà qu’il ressemblait à une grosse larve… Impardonnable...
Cela faisait bien rire Tomoyo, au contraire, mais il n’avait vraiment pas la force (ni le courage) de répliquer. Déjà qu’il s’était levé à 14h… il avait dû attendre le coucher du soleil pour être totalement réveillé… En gros il avait comaté pendant 5 bonnes heures. Vraiment indigne d’un traqueur, lui avait dit faussement outrée la petite liseuse de rêves.
Il avait alors décidé de partir pour de bon avant de céder à sa pulsion et de l’étriper sur place. Comme si ce n’était déjà pas assez difficile d’avoir à supporter l’autre crétin de blondinet. Il arriva donc au parc, en grognant sur tous ceux qui se permettaient de l’enquiquiner à longueur de temps. Et encore une fois il était là, assis sur le même banc, semblant l’attendre. Kurogane avait beau se creuser la tête, il ne comprenait pas son comportement, mais bon il y avait tant de choses qu’il ne comprenait pas… Comme le fait qu’il n’arrivait pas à se souvenir de ce qui s’était passé la fameuse nuit où ses parents avaient été tués… Il avait beau essayer de toute ses forces, seules des bribes lui revenaient, comme cette nuit dans son rêve… Son rêve… Qu’est ce qu’il aurait donné pour ne pas rêver de ça… Il secoua vivement la tête, ce n’était pas le moment il avait d’autre chose à penser…
Cette fois le blond ne semblait pas aller bien… Non seulement il avait l’air très triste mais en plus il avait l’air plus pâle que d’habitude. Il leva son œil à son approche, un regard terriblement triste à faire pâlir le diable en personne… et Kurogane était loin d’être le diable.


« Tu es revenu… ? »

La bonne blague, tiens… Genre il n’allait pas venir… Mais il s’abstint de tout commentaire, de toute façon il était sur les nerfs et déjà qu’il avait envie de le frapper pour le coup foireux qu’il lui avait fait la veille… Kurogane s’assit à côté de lui en grognant… Rester calme… Il devait rester calme…

« Bien sur… je te signale que j’ai encore besoin de toi … le nom n’est pas suffisant… »

« Et dire que je pensais que c’était pour mes beaux yeux, enfin bel œil, Kuro-chan je suis vexé »

Kurogane soupira de nouveau, il n’était vraiment pas d’humeur à ça. Curieusement il se sentait nostalgique ce soir. Peut-être était-ce à cause de son rêve… Ou bien le fait qu’il approchait du but… Toujours était-il qu’il était différent ce soir, moins dur, plus rêveur… Ce qui n’échappa pas au regard attentif du blond mais qui préféra se taire. Il devinait sans peine ce qui le rendait comme ça mais il ne pouvait rien lui dire… Du moins pas pour l’instant. Même si au fond il serait préférable qu’il ne sache pas. Il soupira à son tour, cette situation devenait plus que gênante, il était sûr que Kurogane n’abandonnerait jamais, il était dans de beaux draps...

« Kuro-chan... Es-tu... es-tu sûr que c’est mon sire qui a tué tes parents ? »

Kurogane leva un sourcil intrigué, le blond se montrait bien trop curieux à son sens... Cependant quelque chose au fond de lui criait de lui dire... Il ne comprenait pas pourquoi d’ailleurs, ils étaient des étrangers, sans compter qu’il était un vampire... Un monstre buveur de sang... Mais son rêve ne cessait de le hanter et tout particulièrement la phrase qu’avait prononcée son père...

« Tous les vampires ne sont pas forcément mauvais... »

Pourtant il n’avait aucun souvenir de ce moment, comme si tout un pan de sa mémoire avait été effacé... Mais comment, et par qui ? Depuis ces dix dernières années, il n’avait pas fait attention à ce point, sans doute parce qu’il s’était focalisé sur sa vengeance. Mais maintenant qu’il creusait le problème, il se rendait compte qu’il y n’y avait pas que le meurtre de ses parents qu’il avait oublié... Il y avait plein d’autres souvenirs...

« Kuro-rin ? »

Fye ne l’entendant pas l’appelait mais ce ne fut qu’au bout de trois fois que le brun réagit enfin, il n’était vraiment pas dans son assiette en ce moment, il devait y remédier au plus vite, sinon il le paierait de sa vie.

« Est-il possible... pour un vampire d’effacer la mémoire de quelqu’un ? » Il s’était retourné pensif vers le blond, attendant presque désespérément la réponse. Il était quasiment sûr que le responsable était le meurtrier de ses parents...
« Pas tout à fait... Il peut sceller des souvenirs
précis... Pourquoi ? »
« Comment peut-on se soustraire du sceau alors ? »


Kurogane avait répondu à sa question de manière détournée parce qu’il ne
voulait pas que le vampire devine son problème et s’en serve contre lui.
Cependant Fye était loin d’être un imbécile même si parfois il se complaisait à le faire croire.


« Il y a plusieurs manières... Soit le vampire retire le sceau, soit par sa mort, soit celui qui est victime du sceau doit forcer son esprit à s’en libérer... »
« Forcer son esprit à s’en libérer... »

Kurogane réfléchissait. Il n’y avait que cette solution possible dans l’immédiat, il ne pourrait pas tuer le vampire tant qu’il n’aurait pas retrouvé ses souvenirs, il en était quasi certain. Fye allait répliquer quelque chose quand soudain un groupe de quatre vampires fit son entrée dans le parc, troublant leur tranquillité éphémère.
Kurogane porta la main sur la garde de son épée, prêt à se battre. A côté d’eux, Fye ressemblait vraiment à un ange tombé du ciel. Ces vampires-là avaient toutes les caractéristiques du vampire de base. Le regard mauvais, les crocs sortis avec un peu de sang en dégoulinant... Avec eux il n’était pas permis de douter. Kurogane n’attendit pas et se leva pour leur faire face.


« Oh oh mais qu’avons-nous là... Un chasseur de vampire et un vampire ensemble... As-tu donc trahi ta race ? »

Fye ne répliqua pas. C’était bien inutile face à des vampires de leur espèce. Il se leva à son tour mais resta légèrement en retrait. Ces vampires étaient du genre à vouloir en découdre avec tout ce qui bouge. Cependant il détestait se battre sinon par nécessité... Et il sentait que là, il n’allait pas vraiment avoir le choix. Il jeta un coup d’œil en coin au brun. Celui-ci n’était pas vraiment en pleine forme, il semblait encore fatigué et ce pas forcément à cause de son sort de sommeil qui avait eu le temps de se dissiper...

« Attendez voir... Ce ne serait pas le petit protégé de maître Ashura ? »
« Ouais t’as raison c’est son infant... quelle aubaine ! »

Fye allait répliquer mais Kurogane réagit avant lui et attaqua les vampires qui reculèrent étonnés mais se reprirent vite pour encercler le brun. Kurogane était affaiblit alors que les vampires étaient en pleine forme, il avait donc peu de chance face à eux mais sur le coup il ignora ce détail, s’il ne se battait pas il mourrait de toute façon. Fye ne put s’empêcher de porter sa main vers le bandeau qui cachait son orbite vide...
Comme au rappel d’un souvenir douloureux... Ce jour où il avait perdu son œil... Ce jour où sa vie avait basculé de la lumière aux ténèbres...

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 09:46

Kurogane se défendait bien mais les attaques des vampires devenaient de plus en plus précises. L’un deux lui donna un coup de pied en plein sur la colonne vertébrale qui eut pour effet de le faire chuter en lui coupant à moitié le souffle. Un autre allait l’attaquer avant même qu’il ne puisse se relever, mais Fye réagit plus vite. Avant que l’attaquant ne voit venir le danger, Fye lui avait transpercé la gorge avec ses ongles qui s’était allongés pour former des griffes longues et aussi dures que l’acier. Le vampire touché tomba en poussière, la gorge presque tranchée sous la violence du coup.
La pupille de son œil s’était rétractée comme celle d’un chat et avait prit la couleur de l’or. On pouvait sentir sa colère à fleur de peau et les trois autres vampires encore en vie ne purent s’empêcher de reculer. Fye avança d’un pas toujours aussi menaçant, il était tout à fait capable de les battre et les vampires l’avaient bien compris, aucun d’eux ne l’avait vu
arriver tellement il était rapide, ils n’avaient même pas senti son aura changer ni vu ses griffes apparaître. Ils préférèrent donc fuir devant autant de rage, ils avaient déjà perdu un camarade c’était bien suffisant.
Quand Kurogane se releva avec difficulté, s’appuyant sur son épée, une vive douleur traversa toute sa colonne vertébrale. Il avait eu de la chance de n’avoir rien de cassé mais il allait sûrement avoir de beaux hématomes pendant plusieurs jours. Il eut tout juste le temps de voir les griffes du blond disparaître et son œil reprendre sa couleur normale. Les émotions qui passèrent sur son visage changèrent en une fraction de seconde, passant d’une puissante colère à une forte inquiétude quand son regard se posa sur le brun. Son sang n’avait fait qu’un tour quand il avait vu le guerrier chuter au sol.
Il voulut s’approcher de lui pour voir si tout allait bien, mais le brun recula
d’un pas, son épée toujours sortie de son fourreau.
Kurogane en avait eu pour son grade cette nuit, il ne laisserait pas un autre vampire l’approcher de trop près. Cependant il eut de nouveau l’impression de tomber dans ce gouffre que formait cet œil empli de tristesse, réveillant en lui quelque chose qu’il n’arrivait pas à saisir. Avant qu’il n’ait le temps de prendre conscience de son geste, son bras avait déjà attrapé le blond par la taille, le rapprochant soudainement de lui. Les deux hommes restèrent un instant figés, ne sachant pas comment réagir à ce contact si étrange et tellement enivrant à la fois. La chaleur de l’autre, son cœur, son souffle de vie… Chacun écoutait le rythme de l’autre, appréciant finalement ce contact qui les faisait se sentir plus vivants.
Mais comme tout a un début, tout a une fin, même si cette fois cela ne s’acheva par aucune volonté des deux hommes. Le blond se mit à trembler de plus en plus fort pour une raison qui au début échappa au brun.
Mais en voyant son œil changer par intermittence de couleur, révélant ainsi sa vraie nature de vampire, le brun comprit. Le blond avait soif de sang mais il semblait résister de toutes ses forces à cet appel.
Kurogane relâcha alors son étreinte, prit d’un dilemme. En toute logique, il devait le tuer, parce que ses tremblements révélaient une soif de sang ancienne, que le blond ne se nourrissait pas correctement et parce que sa résistance arrivait à saturation. Pourtant, il lui devait la vie, même si cela le dégoûtait, sans compter qu’il avait encore besoin de lui. Mais s’il le laissait partir ainsi, il risquait fort de s’en prendre à une victime innocente, voire de sombrer dans la folie. Le pire était qu’il en avait conscience, il recula de plusieurs pas, cherchant à mettre de la distance avec le guerrier qu’il ne voulait pas blesser, à aucun prix. Le problème était qu’à ce rythme il risquait de se dévoiler alors qu’il ne pouvait pas… pas encore…
Finalement Kurogane soupira, au final il n’y avait pas cinquante mille solutions, il fallait que le blond se nourrisse au plus vite et même si cela le répugnait, il n’avait pas le choix. Il tendit son poignet au blond qui le regarda interdit, c’était bien la dernière chose auquel il s’attendait de sa part, encore que… Non, impossible.


« Je ne vais pas rester comme ça indéfiniment, magnes-toi » dit-il d’un ton volontairement agressif.

Le blond n’ayant plus la capacité de formuler des pensées cohérentes, il obéit. Il prit doucement le poignet entre ses doigts puis planta le plus doucement possible ses dents dans sa chair pour s’abreuver de son sang. Il sentit le brun tressaillir mais trop tard, maintenant il ne pouvait plus reculer. Le blond sentit une douce euphorie l’envahir, au contact de ce sang si chaud, si empli de vie. Son corps semblait se réchauffer de l’intérieur, reprendre vie alors que les poches de sang ne lui avaient permis que de survivre brièvement. C’était comme si chaque parcelle de son corps se réveillait d’un long sommeil. Toute sa force, sa volonté de vivre passait en lui. Son sang avait un goût si délicieux, aussi capiteux que le meilleur des vins, cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas ressentit un tel plaisir de se nourrir de sang. Si bien qu’il en oubliait le brun… Qui finit par le tirer par les cheveux avec force alors qu’il sentait sa vue se brouiller de plus en plus, ses forces le quittant. C’était alors que Fye prit conscience de son acte, il s’était abreuvé un peu trop du sang
du brun, si celui-ci n’avait pas eu la force de l’arrêter, il aurait pu le tuer… Il s’arrêta alors, léchant une dernière fois la plaie pour la faire cicatriser de sa salive puis se redressa, le chasseur chuta alors dans ses bras. Il tenait à peine debout s’appuyant sur le vampire.


« Espèce de crétin de vampire… Pff quelle idée à la con… mais au moins ta soif est
calmée et je suis sûr que tu n’attaqueras personne contre ta volonté… »


Sa voix ne ressemblait plus qu’à un murmure, sa tête appuyée sur son
épaule, son souffle chaud caressant sa joue, le faisant légèrement trembler. C’était donc pour ça qu’il lui avait donné son sang, parce qu’il avait peur qu’il s’en prenne à quelqu’un… Sauf qu’il le connaissait bien mal, Fye aurait préféré mourir plutôt que d’attaquer une victime innocente. Mais peu importe, il fallait qu’il ramène le brun chez lui, il était anémié, il fallait qu’il reprenne des forces.


« Appuies-toi sur moi, je vais te ramener chez toi… »

Kurogane ne chercha pas à comprendre comment le blond pourrait savoir où il vivait, il gardait ses dernières forces pour rester éveillé et ne pas être un poids mort, c’était déjà assez humiliant comme ça. Son bras gauche passa autour du cou du blond qui l’attrapa par la taille, le maintenant à présent tout contre lui. Un instant ils tremblèrent en chœur, retrouvant cette sensation de proximité ressentie quelques minutes plus tôt. Leurs regards se croisèrent, rouge sang contre bleu azur, le chasseur contre le vampire. Chacun se sentait envoûté, ils se perdaient dans leurs regards, cherchant une quelconque réponse à une question muette. Bientôt avant qu’ils ne s’en rendent compte leurs lèvres se touchèrent, baiser léger et timide, mais qui signifiait tellement de chose pour eux deux que tout devait séparer. Fye posa sa main sur la joue chaude du brun, approfondissant ce contact si enivrant, il sentait encore l’odeur de son sang, la chaleur de son
corps, la vie circuler dans ses veines. Puis le contact cessa, les laissant brûlants comme si la fièvre s’était emparée d’eux. Le blond soupira, cela ne rimait à rien, il n’y avait pas d’issue possible, lui il était un vampire, une créature que Kurogane détestait plus que tout, qu’il rêvait d’étriper et pourtant… Si seulement….

Il s’étonnait même qu’il ne l’ait pas repoussé violemment, sans doute n’avait-il pas assez de force pour ça, il semblait prêt à s’endormir à chaque seconde. Il commença à marcher lentement pour que le brun puisse suivre ses mouvements mais évita son regard. Il ne voulait pas que le brun le regarde de nouveau, sinon il ne pourrait sans doute pas résister à ses yeux brûlant comme un brasier incandescent. Le trajet de retour se fit donc dans un silence lourd et pesant, à couper au couteau, heureusement que le brun n’était qu’à moitié conscient sinon cela l’aurait vite agacé, mais s’était tout juste s’il sentait le sol sous ses pieds. Fye le traînait presque, c’était affligeant, lui le meilleurs chasseur de vampire de la ville, réduit à être raccompagné chez lui par l’une de ses proies. Finalement Fye commença à fredonner une mélodie qui lui était étrangement familière sans qu’il n’arrive à se souvenir où il avait bien pu l’entendre. Encore une chose qu’il avait oubliée, semblait-il. C’était étrange de remarquer que depuis qu’il côtoyait le vampire, il se rendait compte qu’il y avait énormément de choses qu’il avait oubliées, et chose surprenante, la plupart des choses étaient liées à lui, à ce vampire… Au son de sa voix si claire et si douce, il se sentait glisser dans un demi rêve, il sentait la chaleur d’une main dans la sienne, entendait un rire frais
et agréable, et toujours cette mélodie, encore et toujours…
C’est tout juste alors qu’il sentit Fye le lâcher pour le glisser dans les bras de quelqu’un, une voix, Amateratsu, qui remerciait Fye de l’avoir ramené… Pourquoi faisait-elle ça ? C’est tout juste encore s’il sentit Fye partir, il voulut lever la main pour le retenir, il avait besoin de comprendre… Quelque chose lui échappait… Il lui échappait… Mais il n’en avait
plus la force…
Il dormait déjà profondément quand sa tête toucha son oreiller et que Tomoyo resta près de lui pour le veiller un moment, bandant la plaie de son poignet, formée de deux petites croûtes à peine distinctes. Un étrange sourire était tracé sur son visage, comme s’il se rappelait de quelque chose, de quelque chose qu’il avait longtemps perdu…

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 11:38

~4ème nuit: partie 1: Passé~


Kurogane rentra en trombe dans le salon alors qu’il venait de finir sa séance d’entraînement avec son père. Il était particulièrement heureux aujourd’hui, son père lui avait enfin montré sa botte secrète en lui disant qu’avec de l’entraînement il saurait sûrement l’égaler, voir le surpasser. Un
immense sourire était tracé sur son visage et il avait une furieuse envie de
sauter partout mais il se força au calme en entrant, tout particulièrement en voyant sa mère dans la pièce. Elle était à genoux sur le sol, le tapis du salon avait été relevé et en s’approchant d’avantage, Kurogane put discerner un trou peu profond. La longue robe blanche de sa mère lui donnait un air presque fantomatique contrastant avec le sombre de ses longs cheveux noirs qui tombaient en cascade autour d’elle. Elle semblait tellement absorbée parce qu’elle faisait qu’elle ne l’entendit pas rentrer, et ce n'est que quand il se pencha au dessus d’elle pour voir ce qu’elle faisait qu’elle sursauta, émergeant de ses pensées.


« Tu m’as fait peur Kurogane, tu as fini de t’entraîner avec ton père ? »

« Oui maman Qu’est ce que tu fais ? »

Il jeta un coup d’œil en direction du trou et vit des photos et un carnet. Il fronça les sourcils ne comprenant pas. Sa mère sourit alors tout en tenant une photo dans ses mains.

« Je mets cela en lieu sur, pour le futur. »

« Le futur ? Pourquoi ? Tu as vu quelque chose ? »

« En quelque sorte, tu comprendras en temps voulu. »

Elle déposa alors la dernière photo et replaça une dalle par dessus le trou pour le cacher puis remit le tapis à sa place. Kurogane essaya de voir quelles photos elle avait déposé mais trop tard…

~0~

Kurogane ouvrit les yeux, le soleil traversant les volets de la pièce. Il se demanda comment il avait atterrit dans son lit alors qu’il n’arrivait pas à se souvenir de ce qui c’était exactement passé la nuit précédente. Le visage du vampire blond réapparut alors à mesure qu’il se réveillait totalement. Il se souvenait d’avoir parlé avec lui dans le parc, des vampires étaient venu les attaquer… et il l’avait protégé, ou plutôt sauvé.
A cette simple pensée il sentit un frisson le traverser. Pourquoi lui avait-il sauvé la vie alors qu’il était un chasseur de vampire et qu’il aurait put le tuer à tout moment ? Décidément il n’arrivait pas à discerner les pensées du vampire, chaque action qu’il faisait lui échappait totalement. C’était comme essayer de capturer de l’eau dans ses mains.
Il grogna puis se releva, il était enveloppé dans un yukata et quand l’une des manches glissa, il entraperçut un petit pansement au niveau de son poignet. Quand il le toucha du bout des doigts, les souvenirs de la nuit passée déferlèrent… La douleur de ses dents s’enfonçant dans son poignet, son sang s’écoulant lentement hors de lui, lui faisant perdre pieds… Et plus encore le goût des lèvres froides du vampire sur les siennes, sa main caressant sa joue, son corps contre le sien…
Il trembla de tout son corps ne comprenant pas comment ils avaient pu en arriver la. Le pire dans tout dans tout ça était que cela ne le dégoûtait pas plus que ça, alors qu’il avait donné son sang délibérément à un vampire ; certes pour l’empêcher de tuer, mais tout de même. Sans compter ce qui s’était ensuivi… Le blond avait-il profité de ses faiblesses passagères ? Il ne savait plus vraiment, de plus il l’avait ramené chez lui alors que logiquement il ne devait pas savoir où il vivait, il ne lui avait rien dit.
Devait-il alors considérer qu’il l’avait suivit, voir épié ? Kurogane se prit la tête dans les mains, il ne comprenait plus rien. Avant la seule chose qui lui importait était de se venger du vampire qui avait massacré sa famille, quitte à tuer tout les vampires qui se dresseraient sur sa route. Mais depuis qu’il l’avait rencontré… Il avait à présent le sentiment que quelque chose ne tournait pas rond, comme si sa vengeance avait été dictée par quelqu’un… Qu’il veuille se venger était normal mais à un tel degré… Si Amateratsu et Tomoyo ne l’avait pas refréné pendant toutes ces années que serait il devenu ? Et maintenant voilà que ce vampire débarquait dans sa vie et chamboulait tout son mode de penser par sa conduite étrange et indiscernable.
Bon il fallait qu’il fasse quelque chose pour retrouver intégralité de sa mémoire puisque c'était ça le principal problème, il n’en pouvait plus de rester ainsi dans le flou… et peut être comprendrait-il enfin pourquoi Fye agissait de la sorte. Le vampire lui avait d’ailleurs donné de précieux indices, il lui avait dit que sa mémoire avait dû être scellée et que pour briser le sort, il fallait un choc émotionnel suffisamment fort. Mais où pourrait-il trouver ça ?
Il se leva et commença à tourner en rond dans sa chambre tel un lion en cage. Il n’en pouvait plus de ne pas savoir et de ne pas comprendre, qu’avait il bien put faire pour mériter tout ça... Il passa alors près de sa commode et prit entre ses doigts la photo encadré où sa mère lui faisait un grand sourire plein de tendresse, et où son père lui lançait son éternel regard franc et droit. Il lui manquait tellement tous les deux... rien que de penser à leur disparition lui infligeait une douleur sans nom.
Cette photo avait réussit à échapper à l’incendie de sa maison, le soir de leur mort parce qu’elle avait été offerte quelques jours plus tôt aux parents d’Amateratsu et de Tomoyo, leur mère étant sa tante, morte elle aussi ce soir là... tant de chasseurs étaient morts, tant de familles décimées... Tout ça à cause d’eux, les vampires...
Il serra les poings, reposant la photo pour éviter de briser le cadre et de répandre le verre, mais la souffrance et la soif de vengeance affluaient de nouveau. Il secoua vivement la tête il ne devait plus être comme ça, plus jamais, non il ne voulait plus être ce monstre assoiffé de rage et de colère. Il jeta de nouveau un coup d’œil en direction de la photo et réfléchit à ce que ses parents auraient voulu qu’il fasse. L’image de sa mère, déposant des biens dans la trappe sous le tapis lui revint alors en mémoire.
Il en avait rêvé cette nuit, encore un souvenir enfouit au plus profond de son esprit. Sa mère avait déposé des objets en prévision du futur... Avait-elle deviné ce qui allait lui arriver ? Que sa mémoire serait pervertie ? Il fallait qu’il en ait le cœur net, il devait retourner là bas.
Il fila telle une tornade en direction de la salle de bain pour prendre une bonne douche froide, histoire d’être totalement réveillé. Il revint ensuite dans sa chambre pour s’habiller et prendre ses affaires puis passa par la cuisine, attrapant un sushi qui lui faisait les yeux doux sur le plan de travail
et sortit de la maison, sous les regards étonnés de Tomoyo et Soma qui
se demandaient bien ce qui passait par la tête du guerrier.

~0~

Le soleil terminait sa course dans le ciel, les étoiles commençant à peindre le ciel qui lentement, s’assombrissait, Kurogane s’élançant sous une lune naissante entre les rues de Tokyo, emporté par ses souvenirs. Voilà dix ans qu’il n’était pas revenu dans cette maison, ce jour-là, il s’était réveillé chez Amateratsu qui lui avait alors tout raconté. Bien sur il avait gardé la maison à son nom, mais n’avait jamais eu le courage d’y retourner tant la douleur était profonde… ah moins que s’était son désir de vengeance qui l’avait obnubilé durant toute ces années. Toujours était-il qu’il y retournait en
courant, le cœur gros d’appréhension.
Finalement au détour d’une rue il parvint enfin à sa destination, après une bonne demi-heure de trajet. Il resta un instant pétrifié devant ce qui restait, une bâtisse en ruine. Il poussa la lourde grille en fer, et entra dans la cour. Il ferma un instant les yeux, ses souvenirs se transposant avec la réalité, cherchant à l’effacer, elle qui semblait être tant cruelle. Bientôt il arriva devant l’entrée, dont la porte semblait avoir été défoncée à coup de hache, ne laissant que des lambeaux de bois accrochés sur les charnières. Il enjamba alors les débris, le laissant ainsi face à quelque chose de bien plus horrible.
L’intérieur de la maison était indescriptible, tout avait brûlé, tout n’était plus que cendre et ruine. Du sang séché parsemait encore les murs et le sol, vague souvenir de ce qui s’était passé en ces lieux, maintenant rongés par les ténèbres. Il arriva enfin au centre de la pièce, cherchant la trappe qu’il avait vu dans son rêve.
Un vague morceau de tapis avait survécu, tout comme la table qui était auparavant posée par dessus. Il poussa les objets et trouva enfin ce qu’il cherchait. Elle était presque invisible aux yeux de tous et Kurogane finit par allumer sa lampe torche pour y voir davantage dans la pénombre qui l’envahissait. Il glissa ses doigts le long du loquet puis ouvrit la trappe et plongea sa main à l’intérieur, sortant les objets qui s’y trouvaient.
Par chance, les flammes ne semblaient pas l’avoir atteinte et donc les objets avait été parfaitement conservés. Il y avait un carnet plein de note, parsemé de l’écriture fine et souple de sa mère et des photos… beaucoup de photos. Il en prit une au hasard… et resta complètement figé sur place, à telle point qu’il faillit la lâcher sous le choc.
Il y avait trois personnes sur la photo. Lui tout d’abord, âgé de quinze ans environ, sûrement avant la nuit maudite, son grand sourire encore innocent et naïf, à jamais immortalisé. C’était les deux autres personnes présentes qui lui faisaient un tel effet, il pouvait reconnaître Fye, avec son bandeau sur son œil gauche, un vague sourire tracé sur son visage, malgré que la douleur semblait toujours se refléter dans son œil bleu.
Il avait la main gauche posé sur l’épaule du brun et de l’autre enlaçait son double parfait… ou presque. Parce que lui avait encore ses deux yeux bleu et n’avait l’air en rien d’un vampire, ce qui n’était pas le cas de Fye. Lui aussi souriait, d’un sourire doux et amical qui semblait vouloir lui transpercer le cœur et l’âme… Pourquoi… qui était il ?
Soudain une douleur sans nom lui transperça le crâne, sa vue se brouilla et il se sentit lentement chuter sur le sol froid…

~0~

-Kurogane !! Peux-tu venir ici s’il te plait ?

Kurogane arrêta de s’amuser avec le morceau de bambou dont il se servait comme épée et courut vers son père qui l’appelait. Deux adolescents parfaitement identiques étaient debout à coté de lui, main dans la main. Kurogane était étonné, c’était la première fois qu’il voyait
des jumeaux.


-Voici les fils de Madame Flowright, elle s’est blessée hier pendant une chasse et m’a demandé de continuer leur entraînement vu qu’elle va être bloquée pendant un moment. Voici Fye et Yuui. Les garçons, voici mon fils Kurogane.

Kurogane leur sourit, pas intimidé, heureux d’avoir semble t’il des compagnons d’entraînement…

~0~

-Monsieur Suwa !!! Dame Flowright a été tuée par des vampires !! On ne sait pas où sont ses fils !!!

Kurogane sentit son père se raidir à coté de lui. Il s’inquiétait tout comme lui, il espérait que les jumeaux n’étaient pas morts, qu’ils allaient revenir discuter et s’entraîner avec lui…

~0~

-Voilà ce qui s’est passé…

La voix d’un des jumeaux résonnait dans le salon, c’est ce qui l’interpella et le fit descendre les marches quatre à quatre à une vitesse affolante. Il s’arrêta à l’entrée du salon son père était assis à la table, l’air sérieux et en face de lui un des jumeaux mais impossible de savoir lequel s’était. Un seul… cela voulait il dire que l’autre était… Kurogane resta figé sur place, attendant avec appréhension.

-Je suppose que ce ne fût pas une décision facile… avec une telle blessure c’est vrai qu’il serait sans doute mort… Mais demander à cet homme d’en
faire un vampire… comment va Yuui ?


- Je ne sais pas trop… ses pensées me sont totalement fermées. Il accepte mon sang mais ça s’arrête là. Mais quoi qu’il arrive je continuerai.

Kurogane soupira intérieurement de soulagement, ils étaient vivants. Mais… Yuui, un vampire ? Il s’avança davantage pour mieux entendre et c’est alors qu’il aperçut une forme dans la pénombre du couloir. Il s’approcha encore plus et vit alors que s’était Yuui. Un bandeau recouvrait son œil gauche, il était replié sur lui même, ses bras serrant ses genoux contre lui avec crispation, son œil droit semblant regarder le vide.

-Yuui ?

Il leva alors la tête étonné, comme si la voix du brun l’avait ramené à la réalité. Kurogane s’avança alors inquiet, jamais il ne l’avait vu dans un tel état, lui qui était toujours si souriant, qu’avait-il bien put se passer ?
Il s’assit à ses cotés et passa son bras autour de ses épaules, cherchant à le réconforter. Bientôt le blond se laissa glisser entre ses bras, secoué par de violents sanglots qu’il n’arrivait plus à retenir.

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 11:47

Kurogane regarda sa mère, penché au dessus du lit de Fye, qui semblait se débattre, secoué par une violente fièvre. Il ne savait pas que ce qu’il s’était passé, juste, il s’était évanouie alors qu’ils s’entraînaient tout les trois, et sentant qu’il avait de la fièvre, il avait appelé sa mère qui était à son chevet depuis un bon moment déjà. Il finit par sortir de la pièce, resté ainsi à attendre ne ferait qu’empirer les choses.
Il croisa alors Yuui qui attendait dans la cours, la tête baissée, les bras croisés, ses mains se serrant à lui en faire blanchir les phalanges. Voilà maintenant un mois que Yuui était devenu un vampire. Dès que la nuit tombait, il venait les rejoindre et Kurogane tout comme Fye restait debout le plus tard possible pour lui tenir le plus possible compagnie. Mais cela ne l’empêchait pas de toujours se sentir seul et Kurogane s’en rendait bien compte, Yuui était toujours la sans être la, comme s’il pensait toujours à autre chose. Il leva les yeux à son approche, un regard triste et perdu qui donnait envie qu’on le prenne dans ses bras.


-Ma mère s’occupe de lui, il ira bientôt mieux.

-Tout ça c’est ma faute.

Kurogane se rapprocha de Yuui, intrigué, ne comprenant pas où il voulait en venir. Il plongea son regard de flamme dans l’œil bleu du blond à la recherche d’une réponse. En temps ordinaire, Kurogane lui aurait sans doute arraché ses paroles de force. Mais là, il sentait qu’il fallait qu’il parle de lui même, il y avait bien trop chose qu’il gardait enfermé dans son cœur depuis qu’il était devenu un vampire Et ils sortirent d’eux même, comme si Yuui était en train de briser le mur de silence qu’il avait érigé autour de lui pour se protéger du reste du monde.

- S’il n’était pas obligé de me donner son sang, il n’en serait pas là... Si seulement il m’avait laissé mourir...

Kurogane le regarda plus que surprit, il c’était attendu à quelque chose de ce genre, à chaque fois qu’il plongeait son regard dans celui du blond il y lisait toujours culpabilité, désir de la mort et douleur sans fin. Cependant, lâché ces mots le mettaient plus en colère qu’autre chose. Avant qu’il ne s’en rende compte lui même, il avait plaqué sa main contre le mur sur lequel était appuyé le vampire, à peine à quelques centimètres de son visage. Yuui sursauta à ce geste inattendu ainsi que part la soudaine proximité du jeune homme. Lui qui s’était crée un mur invisible autour du monde entier, le voir si près de lui le mettais extrêmes mal à l’aise, sans
compter ses yeux rouges qui semblaient chercher à le transpercer de part en part.


« Tu n’as pas le droit de dire une chose pareil, ton frère serait très triste de t’entendre dire de telles paroles »

Yuui détourna les yeux mal à l’aise. Il savait bien cela mais il ne pouvait pas s’empêcher de souhaiter la mort, parce que quoi qu’il faisait, il avait toujours l’impression d’être un fardeau pour son frère, pour Kurogane, pour ses parents… et bien plus encore il n’avait plus l’impression de faire partit de leur vie. Il venait les voir plus parce qu’il le devait que vraiment parce qu’il le voulait.

Finalement Kurogane s’éloigna mais son regard ne cessait de le scruter, de le détailler. Quelque chose en lui en profita pour faire surface alors qu’il aurait plus que tout aimé qu’elle reste cachée au plus profond de lui. Oui cette chose qui faisait de lui ce qu’il était, vampire… Des tremblements violent prirent possession de son être, sa vue se brouilla, il serait tombé au sol si Kurogane ne l’avait pas rattrapé. C’est alors que Yuui se rendit compte à quel point le garçon avait grandit. Quand il s’était rencontré cinq ans plus tôt, Kurogane n’avait que dix ans et faisait presque une tête de moins que lui. Maintenant il était aussi grand que lui, et bientôt il le dépasserait en taille comme en stature, promettant d’être aussi fort et carré que son père.
Yuui essaya de se releva avec peine, mais la soif de sang était bien trop forte, il devait se nourrir, sauf que son frère était malade… Kurogane l’aida à se relever, et à son grand étonnement lui tendit son poignet. Yuui releva son œil vers lui, se demandant ce qui pouvait bien lui passer par la tête. Mais son regard était toujours aussi sérieux et dur, montrant sa grande détermination à faire ce qu’il voulait.

« A chaque fois que ton frère ne pourra pas te nourrir, c’est moi qui le ferai c’est d’accord ?

« Je… Pourquoi ?

« Parce que moi aussi je ne veux pas que tu meurs…

~0~

Flamme, cendre, explosion. Cris, hurlement, de douleur, de rage de colère… Tout résonnait dans sa tête. Voilà sa première véritable bataille contre des vampires et il fallait que ce soit dans de telle condition, que ce soit alors qu’ils attaquaient chez lui. La voix de son père vibrait comme le tonnerre alors qu’il vociférait des ordres aux autres chasseurs qui étaient venu se réfugier chez eux. Pourquoi les vampires attaquaient ils ainsi tous les chasseurs ?
Comment cela se faisait il qu’ils étaient si nombreux ? Plus Kurogane cherchait moins il comprenait. Ce fut sa mère qui le sortit de ses pensées, posant sa main délicate sur son épaule, son regard inquiet se portant sur lui et Fye qui était près de lui. Heureusement que Yuui n’était pas là, en espérant qu’il ne lui soit pas arrivé quelques choses… A cette pensée Kurogane trembla de tout son corps, il ne voulait pas qu’il lui arrive malheur, pas après qu’il ait réussit à le convaincre de continuer à vivre…
Non, il avait confiance en lui, il était sur qu’il s’en sortirait, il n’en avait pas l’air, mais il savait parfaitement se battre, le soir où il avait perdu son œil avait été un gros coup de malchance… une malchance qui avait faillit lui faire perdre la vie…

« Vous devez partir… »

Kurogane sursauta, la voix de sa mère s’était élevé furtivement, une immense inquiétude contenue. Elle avait beau se maitriser, Kurogane voyait bien que sa mère avait peur, peur que les vampires les envahissent et les tuent tous. Cependant…


« Je ne peux pas partir et vous laisser, je sais aussi me battre, je peux défendre cet endroit autant que vous ! »


Son père se retourna alors, regardant son fils sous toutes les coutures puis sourit. Un mince filet de sang coulait le long de son visage, le combat était féroce, si féroce qu’il avait été blessé, lui, le dragon de Suwa. Il soupira, son fils était courageux, il voulait se battre s’était normal… Il s’avança vers lui d’un pas rapide et posa sa grande main sur sa tête. Combien de fois avait il fait cela ? Seulement son fils avait bien grandit, plus vite qu’il ne l’avait cru.

« Tu dois partir, pour préserver notre avenir. »

« Mais je… »

« Je sais que tu es fort, et que tu le deviendras encore plus, bien plus que moi, et c’est pourquoi tu ne dois pas rester plus longtemps ici. »

Kurogane hésita, regardant tour à tour ses parents. Finalement c’est quand il sentit la main de Fye dans la sienne qu’il se décida, même s’il n’approuvait pas ce choix.

Le jeune homme se retourna, croisant le regard triste de Fye qui lui disait qu’ils devaient les écouter, puis lança un dernier regard vers sa famille qui le regardait, toujours avec ce sourire paisible et doux.
Ensemble ils s’élancèrent, parmi les flammes qui envahissaient la maison, un incendie impossible à maitriser. Bientôt de nouveaux cris résonnèrent, des cris de victoire, des cris de défaites, des cris de peur et de rage, des cris souffrance et de peine…
Puis soudain un craquement, une bruit de chute, les yeux du jeune se trouble… Quand il rouvre les yeux, il grimace de douleur, une poutre lui est tombé sur les jambes, il n’arrive plus à bouger. Il lève faiblement les yeux et voit Fye près de lui qui le regarde inquiet. Il n’entend presque plus rien, ses oreilles bourdonnent à cause du choc. Puis soudain une ombre, Fye se retourne se met entre lui et cet étrange personne qui vient d’arriver. Kurogane n’arrive pas à le voir, il ne voit que son sourire mauvais. Il veut crier, bouger, mais la douleur du choc et la poutre qui entrave ses jambes l’en empêche.
Un cri, le corps de Fye chute au sol, son sang se répand sur l’adolescent qui reste pétrifié de peur et d’angoisse. Mais ce n’est pas que sa douleur, il sent la sienne, celle de Yuui, elle lui transperce le cœur et les entrailles. Une main se pose sur son front, un regard dur et froid le foudroie. Kurogane ne le voit pas bien, il ne voit qu’un symbole cousu sur son vêtement, une chauve souris rouge sur fond noir, rouge comme le sang,
noir comme la mort. Des images défilent, des images des jumeaux, elles
tournoient dans sa tête pour finalement disparaitre… Ses yeux se brouillent de nouveau et il sombre dans le néant…


~0~

Kurogane ouvrit brutalement les yeux. Des gouttelettes de sueurs perlaient sur son front, dévalant peu à peu de son visage, souvenir des dernières choses qu’il avait vu, de ses souvenirs… Son cœur battait tel un tambour, si fort, qu’il serait sortit de son corps s’il avait put. Il essaya de se relever, mais ses sens étaient encore perturber par ses visions. Soudain une ombre passe, une main fine se tend vers lui. Perdu entre le songe et l’a réalité, Kurogane se relève brusquement, se jetant sur l’inconnu. Son corps est bien frêle et léger comparer au sien, il n’a aucun mal à le coincer sous lui, attrapant d’une main ses poignet, de l’autre sortant son poignard. La lumière de la lune passe alors sur lui, lui permettant enfin de voir l’inconnu. Il se fige alors, son poignard arrêté à peine à quelque millimètre de l’œil de Fye, ou plutôt, de Yuui…

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 12:09

~ 4ème nuit: Partie 2: Pourquoi ?~



Kurogane arrêta tout mouvement, alors que la lune dévoilait à ses yeux son agresseur potentiel. Sauf que cet agresseur n’était que Fye, qui le fixait à la fois effrayé et résigné. Allait-il finalement le tuer ici, dans l’ancienne maison de la famille des Suwa, qui à présent tombait en ruine? Kurogane le regardait à la fois étonné et empli de colère. Maintenant il savait, maintenant il comprenait pourquoi il avait agit ainsi depuis leur rencontre dans le parc…
Et ce savoir lui faisait terriblement mal, parce que dans son ignorance il aurait pu blesser un être cher. Colère envers lui-même … mais aussi envers Fye qui ne lui avait rien dit, le guidant vers des pistes floues, le laissant dans cette ignorance…
Pourquoi ? Avait-il donc toujours envie de mourir ? Mourir de sa
main ?
Il planta vivement sa dague dans le sol froid et délabré, à peine à quelques millimètres du visage de Fye qui sursauta sous l’impact de son geste. Kurogane bouillait de rage il le sentait bien, mais ne savait pas trop quoi faire ou dire pour l’apaiser. Soudain, avant qu’il n’ait le temps de réagir, celui-ci avait posé sa tête sur son torse, frappant de son poing le sol. Le silence lourd et mélancolique s’acheva enfin, brisé par un Kurogane qui n’était pas beaucoup plus avancé qu’avant que ses souvenirs ne reviennent. En fait s’était devenu bien pire…

« Pourquoi… Pourquoi ne m’as-tu rien dit ? »


Fye tressaillit vivement. Comment pourrait-il répondre à une telle question ? L’esprit du brun connecté au sien lui renvoyait ses propres souvenirs, souvenirs d’un passé désormais à jamais révolu. Il était à la fois heureux et malheureux. Heureux d’avoir retrouvé cet homme qui avait tant compté à ses yeux, mais malheureux de ne pas pouvoir l’aider à résoudre son conflit intérieur. Il voulut caresser ses cheveux pour tenter de le calmer, mais même le toucher lui semblait douloureux. Voila tellement longtemps qu’il avait espéré en vain, tout en fuyant son passé dans sa propre souffrance égoïste…
Kurogane releva finalement la tête prenant alors conscience de la position inconfortable où il était, là, assit à califourchon sur le blond qui ne pouvait rien faire sinon attendre et espérer qu’il ne le rejetterait pas. Le chasseur de vampire se leva alors, pour se laisser glisser contre le mur, ramenant ses jambes vers lui, enfouissant son visage dans ses grandes mains. Une souffrance qui avait dormit pendant près de 10 ans se réveillait en lui, lui déchirant le cœur et les entrailles. Ce n’était pas Fye qui se tenait près de lui mais Yuui, pour cause, Fye était mort, mort en voulant protéger sa vie de l’homme qui avait commandité le massacre de
presque tous les chasseurs de vampires de Tokyo.
Pourquoi était-il en vie alors que Fye était mort ? Pourquoi aurait il eut le droit de vivre et pas lui ? Parce qu’il n’était alors pas encore un chasseur ? Parce qu’à ses yeux il n’avait été qu’un gosse qui ne méritait même pas qu’on le tue ? Trop de question sans réponse possible tournoyait dans sa tête, sans qu’il ne puisse y répondre. Une chose était sur cependant, Kurogane ne s’était jamais senti aussi misérable de toute sa vie.
Fye, ou plutôt Yuui, sentait sa souffrance et l’a comprenait mieux que quiconque. Il le sentait car malgré les dix années écoulées, le lien qui s’était crée entre eux était toujours là ou plutôt endormi. Il c’était éveillé, quand la veille, Kurogane avait décidé de lui donner son sang, comme par le passé de son plein gré. Il se leva alors silencieusement et s’approcha du brun, cherchant à trouver une solution pour le calmer.

« Je te déteste sale vampire » Cracha le guerrier.

Yuui sourit tristement. Il savait qu’il n’en pensait pas un mot, qu’il s’agissait juste d’un moyen d’évacuer sa colère plus que justifiée; dernier signe du chasseur inflexible qui n’avait pas hésité à tuer bien des vampires, ampli d’une haine sans nom envers eux.

« Tu as toute les raisons du monde pour… Kurogane. »

Celui-ci leva alors les yeux, regard d’un enfant perdu et désemparé, les yeux du jeune garçon de quinze ans qui avait vu sa vie détruite en l’espace d’une simple nuit. C’était aussi le même regard que le jour où il lui avait fait part de son désir de mourir, un regard aussi brûlant que les flammes d’un brasier. Kurogane prit une grande inspiration et se força au calme, la colère ne le mènerait nulle part il ne le savait que trop bien, surtout si ça concernait ce vampire… Son vieil ami…
Et puis, même s’il était triste, même s’il était terriblement en colère, une part de lui était heureuse… Parce que Yuui était là, près de lui, Yuui était toujours vivant, il n’avait pas tout perdu…

Finalement Yuui s’assit près de lui et le prit dans ses bras, de la même manière que Kurogane l’avait fait quand il était revenu avec son œil en moins, transformé en vampire, totalement perdu. Le chasseur se laissa aller contre lui. Il avait beau joué les durs, il avait malgré tout un cœur et des sentiments. Ce que Yuui faisait lui procurait le plus grand bien. Voila bien trop longtemps qu’il s’était privé de contact humain, qu’il s’était renfermé dans sa carapace… Cette protection qui commençait à se briser, ou peut être était ce leur deux carapaces ?
Parce que Kurogane l’avait sentit à travers leur lien, mais aussi pendant ces quelques nuits passées en sa compagnie. Yuui était seul, terriblement seul… Et le retrouver après 10 ans avait été comme une lueur d’espoir dans sa vie si morne… Lien si fort, tellement réciproque… deux âmes qui s’était perdu de vue pour mieux se retrouver… Maintenant, ils ne voulaient plus se quitter…
Kurogane se détacha pourtant de cette étreinte, totalement apaisé malgré ses souvenirs qui le hantait toujours… Mais il y ferait face, il n’était pas homme à fuir, et encore moins quand il s’agissait de son passé. Il se releva alors, et tendit sa main vers le blond qui le regarda d’abord étonné, puis la prit en souriant. Kurogane, le tira alors pour le remettre debout, près de lui. Ses yeux dérivèrent alors vers la trappe et son contenu. Il se baissa pour le ramasser, arrêtant son regard un bref instant vers la photo qui lui avait permis de retrouver ses souvenirs puis la
rangea.

« Viens sortons d’ici. »

Kurogane sortit rapidement comme s’y un danger y régnait encore. Mais après tout n’avait-il pas fui cet endroit pendant dix ans ? Yuui le suivit sans rien dire, sentant tout autant la tension qui planait encore dans cette maison. Il n’avait pas été là, mais il avait tout vu, doublement même, autant à travers les yeux de son frère que ceux du brun. Il avait vu ce vampire, ce meurtrier s’avancer, il l’avait vu transpercer son frère de son épée, sentit son corps mourir, la culpabilité le rongeant d’être si impuissant… Puis il avait sentit le vide en Kurogane, il avait vu ses souvenirs s’échapper de lui pour finalement l’oublier.
Le chasseur s’arrêta un instant dans ce qu’il restait de la cours, pour regarder la maison une dernière fois, lui jeter un dernier regard empli de tristesse.

« Voila dix ans que je n’étais pas venu…peut être aurai- je dû revenir plus tôt… »

Il leva alors les yeux vers le ciel qui laissait apparaître ses étoiles et la lune malgré les nuages qui jouaient à cache cache.

« Tu n’en avais pas envie tout simplement, ou tu n’y étais pas prêt. »

Mots lancés simplement, juste avec une pointe de tristesse par le blond, tristesse que perçu une fois de plus le brun, le faisant culpabiliser davantage. Il se retourna alors, vers lui s’approchant doucement, si près qu’il pouvait sentir son souffle caresser son cou.
Détournant les yeux tel un enfant se sentant coupable d’avoir fait une bêtise, il répondit au blond.

« Oui mais si je m’étais souvenu plus tôt…J’aurai pu te tuer Yuui, sans la moindre hésitation je l’aurai fait… »

Il serra vivement les poings, repensant à ces moments ou il avait pointé son épée vers lui, où il avait éprouvé tant de haine, simplement parce qu’il avait été un vampire…

« Moi je ne crois pas… Tu ne l’aurais pas fait, d’ailleurs je suis toujours là non ? »

Kurogane sentit la colère remonter. Pourquoi il s’entêtait encore et toujours ? N’avait-il pas ressentit sa haine, n’avait-il pas vu la menace ? Il attrapa le col de son yukata le rapprochant encore plus, ses yeux lançant des éclairs.

« Je te jure que je l’aurai fait, je haïssais les vampires… je les hais toujours d’ailleurs il n’y a que toi que je … »

Le brun s’arrêta fulminant de rage. Cette même rage qui l’avait possédé depuis la mort de ses parents. Cette rage qui l’avait rendu si fort… Une rage qui l’avait poussé à dépasser ses limites pour devenir le puissant guerrier qu’il était aujourd’hui. Pour lui les vampires étaient tous les mêmes, des buveurs de sang, des monstres qui n’auraient jamais dû exister…
Yuui était différent parce qu’il l’avait connu du temps où il avait été humain. Il avait joué avec lui malgré leurs différences d’âges, ils s’étaient entraînés ensemble… bref ils avaient partagé tant de chose que le fait qu’il était devenu un vampire n’avait pas changé quoique ce soit dans leur relation. Donc, même maintenant il avait confiance en lui, il ne le voyait pas comme un monstre mais comme son égal, comme un ami qui lui était cher.Est ce que cela avait- il été pareil pour lui ? Que même s’il avait perdu sa mémoire il avait continué à croire en lui et lui faire confiance ?
Quelle pure folie se disait le chasseur.

« Même quand l’esprit oublie, le corps se souvient…. »

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 12:18

Kurogane releva vivement les yeux aux paroles du blond… Une phrase qui ne lui était pas inconnu… Mais pour le moment il ne voulait pas chercher comment il l’a connaissait, il voulait savoir pourquoi Yuui lui disait cela. Il trembla en sentant sa main glisser sur sa joue alors que son unique œil bleu le fixait avec intensité, un doux sourire tracé sur son visage.

« Même si tu avais perdu tes souvenirs, ta mémoire corporelle elle, elle était là. C’est elle qui a retenu ta main alors que tu pointais ton épée vers moi. C’est elle encore qui t’as poussé à me donner de ton sang, quand j’en avais besoin… Pour ce qui est du reste… »

Yuui commença alors à passer ses bras autour du brun rapprochant davantage son corps contre le sien et tout particulièrement son visage du cou du brun. Mais Kurogane était loin d’être un imbécile, il ne comprenait pas pourquoi le blond faisait ça mais il savait très bien où cela risquait de mener. Il attrapa ses poignets reculant d’un pas pour mettre de la distance avec lui, son regard brûlant comme des flammes.

« Ca je t’interdis de le faire, je ne sais pas si ça fais parti de vos petits jeux à vous les vampires… Mais souvient en je ne suis pas ta proie. En aucun cas »

Yuui arrêta alors de sourire, baissant la tête. Son expression qui s’était faite si joyeuse, si enjouée avait changé de tout au tout, n’étant plus alors que tristesse et culpabilité.

« Je… Je n’ai jamais mordu personne d’autre que mon frère… et toi… »

Kurogane fronça les sourcils.

« Tu veux dire… que tu n’as mordu personne en dix ans ? Comment as-tu fait pour vivre ? »

« Survivre serai le mot juste. Je
buvais des poches de sang, parfois, on m’y forçait…. »


Kurogane resta silencieux attendant qu’il vide son sac, pas pour autant calmé. S’il y avait bien une chose qu’il ne supportait pas, c’était les défaitistes.

« Si mon sire ne m’y avait pas obligé… Je ne sais pas où je serai ... »

Le brun se rapprocha alors vivement de lui à nouveau, l’obligeant à bien le regarder en face.

« Qu’attends-tu de moi alors ? Si ton sire s’occupe de toi… A quoi est ce que je sers ?

« A lui rendre le goût de vivre… »

Les deux hommes sursautèrent à cette voix qui troublait leur conversation. Yuui frémit en reconnaissant son possesseur, une personne qu’il ne connaissait que trop bien…

« Ashura -sama… »

Celui-ci sourit à son infant, heureux de le voir. Avec tous les problèmes qu’il avait eu en ce moment, il n’avait pas eu de temps à lui consacrer. Il jeta un rapide regard à Kurogane, qui était resté immobile, les sourcils froncés, la main peu éloignée de la garde de son épée, près à la dégainer au moindre danger.

« Ce qui veux dire ? » Lui répondit-il acide.

Ce n’était pas parce qu’il avait retrouvé la mémoire qu’il était près à accepter tout les vampires qui avait l’air sympathique, d’autant qu’il ne le sentait pas le Ashura… Il savait que c’était un puissant vampire, donc dangereux. Pour toute réponse, celui-ci leva les yeux vers le ciel, fixant la lune qui était bien basse, signe qu’il ne restait plus beaucoup d’heure avant le levé du soleil.

« Yuui tu devrais rentrer maintenant ou bien tu n’auras plus le temps… »

« Et vous ? » Répondit-il à son sire, une pointe d’inquiétude perçant dans sa voix.

« Ne t’en fait pas, je suis plus vieux donc plus rapide… Et j’ai besoin d’avoir une conversation … avec ton ami. »

Yuui regarda les deux hommes inquiets, se demandant bien pourquoi son maître faisait cela et encore plus quelle serait la réaction de Kurogane. N’était-il pas un chasseur de vampire ? Sa mission n’était-il pas de tuer tous les vampires qu’il rencontrait ? Ashura continuait toujours de sourire doucement, sentant bien le dilemme qu’éprouvait son infant. Il s’avança alors vers lui, et caressa sa joue d’un geste purement paternel, puis releva son menton pour l’obliger à le regarder en face.

« Ne t’inquiète pas tout ira bien, il faut juste que je vérifie quelque chose d’accord ? »

Le jeune vampire secoua alors la tête d‘assentiment, mais pas pour autant rassuré. Ce qui l’empêchait de rester c’était la confiance immense qu’il plaçait en les deux hommes. Et il espérait du plus profond de son être que cette confiance n’était pas mal placée. Il partit donc, jetant un dernier regard inquiet vers Kurogane, lui suppliant presque de ne pas commettre l’irréparable. Kurogane, lui, faisait semblant de l’ignorer, déjà parce qu’il était toujours en colère contre le blond, mais aussi parce qu’il ne voulait pas se laisser distraire, alors qu’il continuait de fixer le maître vampire.

Une fois que Yuui c’était suffisamment éloigné, Ashura s’assit sur un banc qui bordait la rue, montrant ainsi qu’il n’était pas venu pour se battre, même si le chasseur était peu convaincu.

« Toujours aussi méfiant à ce que je vois, mais après tout venant de ta part c’est plutôt compréhensible… Mais bon si je suis venu, c’est uniquement pour Yuui, le reste m’importe peu. »

« Et moi je ne comprend rien. Vous avez dit que Yuui attendait de moi que je lui redonne le goût de vivre… Pourquoi ? »

« Effectivement tu n’as rien compris, ou tu fais semblant de ne rien voir… Tu es tout ce qui lui reste, la seule chose qui le rattache à son ancienne vie »

« Peut être… mais maintenant il vous a, vous … »

« C’est vrai… Mais pour lui ce n’est pas suffisant… Même si nous nous entendons bien je reste un étranger pour lui… Nous ne sous sommes pas vraiment rencontré dans des circonstances très réjouissantes…Mais ça il l’a cherché. »

« Vous insinuez que c’est de sa faute s’il est devenu un vampire ? » Siffla le brun.

« Je dis surtout que certains chasseurs se frottent à plus fort qu’eux et à tord. Le résultat est qu’ils se font alors tuer. »

Kurogane sortit vivement son épée et l’a dirigea vers Ashura, la pointe à quelques millimètres à peine de sa gorge. Celui-ci ne bougea pas d’un pouce, son eternel sourire semblant s’être figé à jamais sur son visage.

« C’est de ce genre de chose dont je parlais… Mais parce que tu es quelqu’un de cher pour Yuui, je ne te tuerai pas… du moins pour le moment. »

Il se leva alors, éloignant du bout des doigts l’arme qui le menaçait toujours, passant près de Kurogane qui le regardait fixement, tiraillé entre la colère et l’envie de rabattre le clapet de cet homme si prétentieux. Le chasseur s’était profondément sentit insulté par ses paroles… Elles insinuaient que si ses parents et tout les chasseurs étaient mort, c’était parce qu’ils l’avaient cherché et mérité… Et cela il ne pouvait l’accepter.

« Si tu continues de fuir l’inévitable tu finiras par t’en mordre les doigts… ce qui est arrivé il y a dix ans est regrettable… Mais c’était inévitable… Seulement tu n’es pas le seul à en avoir souffert ne l’oublie pas… Yuui pensait t’avoir perdu… et déjà en tant qu’ami se fut difficile… Mais perdre un lien du sang est la plus grosse douleur que puisse ressentir un vampire… Et cette nuit il en a perdu deux, son frère et toi. »

« Un lien du sang ? Je ne lui avais donné qu’une fois de mon sang » Répondit le brun en serrant les dents, ses mains crispées sur le manche de son épée à s’en faire blanchir les phalanges, mal à l’aise de sentir le vampire aussi proche de lui.

« Une fois est bien suffisante, surtout que tu lui as donné de ton plein gré… tu lui en as redonné une seconde fois, toujours de ta propre volonté… Maintenant vous êtes lié dans la vie dans la mort, et dans le sang… Après si tu décides de lui en donner de nouveau il sera impossible de reculer. Tu t’en rendras bien vite compte, il est impossible pour un vampire et son calice de se limiter à un simple échange de sang… Mais tu en as déjà fait l’expérience hier… »

Le chasseur frémit en repensant à ce qui s’était passé la veille… Quand il avait été affaiblit et qu’il avait donné son sang au vampire… Il s’était embrassé sans qu’il ne puisse comprendre comment ils en étaient arrivés là. Il secoua vivement la tête, chassant cette image de sa tête, repoussant au loin cette douce sensation de bien être qu’il avait ressenti… Non il refusait d’appartenir à un vampire.

« Je vois que tu as compris… C’est à toi de décider maintenant. »

Ashura partit alors, jetant un dernier regard vers le chasseur qui le fixa en coin, comme s’il attendait une quelconque traitrise de sa part. Cependant ce qui lui avait dit ne cessait de tourner dans sa tête, et il se demandait bien comment tout cela allait pouvoir finir… Il n’était pas sortit de l’auberge.
Finalement quand il eut disparut de sa vision, il rentra à son tour, dans ce qu’il considérait comme son foyer, chez ses cousines Tomoyo et Amateratsu. Demain serait un autre jour, et un bon sommeil réparateur lui apporterait sûrement les réponses qu’il attendait…

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 12:47



~5ème nuit : Partage~

(Warning, lemon)

Yuui ouvrit les yeux, alors que les derniers rayons du soleil quittaient l’horizon pour laisser place à un ciel clair, constellé d’étoiles. Il resta un instant dans son lit, le temps que ses sens et son esprit ne se réveillent totalement. Après quelques courtes minutes il se releva enfin, prêt à débuter une nouvelle nuit. Entrant dans la salle de bain, il alla se mettre sous une bonne douche froide, l’eau glissait sur sa peau d’albâtre. Il renversa un instant la tête en arrière, l’eau glacée finissait de le réveiller pleinement.

Un instant il repensa à la journée qui l’attendait, à ce qu’il devrait faire ou non. Depuis la veille, Kurogane avait retrouvé la mémoire, enfin il se souvenait de lui. A cette simple pensée, il sentait son cœur se gonfler d’allégresse, cependant, il essayait de garder les pieds sur terre. Même s’il avait retrouvé ses souvenirs, il semblait qu’il n’était pas prêt à tout accepter, et notamment concevoir que les vampires n’étaient pas tous des monstres assoiffés de sang, même lui. Et dire qu’il avait cru un instant… Il était vraiment trop naïf.

Après s’être finalement lavé, il coupa l’eau et s’enveloppa d’un long peignoir de bain, tout en entortillant ses cheveux dans une serviette. Relevant les yeux, il affronta son reflet dans le miroir. Sa paupière gauche reposait lâchement sur son orbite vide, alors qu’une mince cicatrice la zébrait. Un instant il porta ses doigts sur cette marque, celle qui avait changé sa vie, la cause pour laquelle il était devenu vampire… Une chasse qui avait mal tourné…
Un grave accident… Son œil perdu, sa renaissance en tant que vampire…

Il soupira, ces instants étaient passés si vite… Ce n’était qu’avec le recul qu’il avait prit conscience de certaines choses. Sur le moment, il avait eu l’impression d’être devenu un poids mort pour son frère, lui qui lui donnait son sang pour qu’il puisse survivre… Il avait cru qu’il n’avait plus qu’à mourir pour que son jumeau soit libéré de cette charge… Et Kurogane était intervenu à son tour lui donnant de son sang, parce qu’il ne voulait pas qu’il disparaisse… Mais alors ne c’était il pas accroché à lui vainement ? Puis son frère était mort et d’une certaine manière il avait aussi perdu Kurogane. Il avait alors plongé dans le néant. Après dix ans d’attente, il l’avait enfin retrouvé … Cependant il hésitait toujours à s’imposer dans sa vie.

De quoi as tu peur ?


Yuui se redressa surprit, en entendant cette voix si familière, si semblable à la sienne…

Même si Kurogane ne sait plus vraiment ou il en est, il ne te repoussera pas…

- Fye ?

Oui c’était bien lui, son frère, sa moitié… Il sentait sa présence, juste derrière lui, comme s’ils étaient dos à dos. La pièce semblait avoir disparu, il n’y avait plus que lui qui comptait, lui, et la présence de son frère soi-disant mort… Un bref instant il voulu se retourner, essayer de comprendre comment il pouvait être là, mais quelque chose lui disait qu’il disparaîtrait s’il le faisait. Il trembla vivement, sentant sa main se poser sur la sienne. Non, ce n’était pas possible, il devait être en train de rêver, son frère était mort, comment pourrait-il…

Je suis heureux que vous ayez réussi à survivre tout les deux. Maintenant il serait temps que vous cessiez de vous fuir non ?

- Je…

De quoi as-tu peur… lances-toi tout simplement.

- Fye… comment le pourrais-je ? je ne suis pas comme ça…

Il a changé, tout comme toi… Va chez lui.

Et son frère disparut aussi vite qu’il était apparu. Yuui se retourna alors brusquement, cherchant en vain la présence de son jumeau. Cela n’avait-il été que le fruit de son imagination ? Il ne le saurait sans doute jamais. Il soupira et se décida finalement à s’habiller. A la différence des autres nuits, il se vêtit plus simplement, un tee-shirt blanc moulant et un jean délavé, sans oublier un bandeau de couleur sombre sur son œil meurtri. Il enfila ensuite des baskets noires et descendit les marches quatre à quatre pour arriver dans le hall qui semblait désert. Il chercha la présence de son sire en pensée, mais une fois de plus, il semblait être absent.

La veille, il l’avait guetté, pour essayer de deviner ce qu’il mijotait, lui qu’il n’avait pas vu depuis bien des semaines, lui qui réapparaissait comme ça sans même une attention, un regard… Se serait-il finalement attaché à lui, n’avait il pas des réactions de gosse ? Mais après tout, Ashura n’était-il pas devenu le centre de son monde depuis dix ans ? Il avait cru qu’il avait été la seule personne qu’il lui restait, la seule qui lui donnait encore une faible force pour survivre… Alors même s’il refusait de l’admettre, oui il lui manquait.

Mais chaque chose en son temps, il avait déjà fort à faire avec Kurogane. Il attrapa sa veste, accrochée au porte-manteau de l’entrée et sortit. Dehors, le temps semblait s’être rafraîchi, la chaleur suffocante de l’été laissant peu à peu sa place à une vague douceur automnale. C’était décidé, il ne ferait plus marche arrière. Il irait voir Kurogane et mettre une bonne fois pour toutes les choses à plat. Il ne renoncerait pas tant qu’il ne connaîtrait pas ses sentiments vis à vis de lui. Il poussa lentement le lourd portail, pour se diriger chez Amateratsu.

Après une bonne heure de marche, il arriva enfin devant le manoir d’Amateratsu et de Tomoyo. Tout comme l’ancienne maison de Kurogane, celle-ci était d’un style purement traditionnel. Il allait frapper à l’entrée, mais Soma le devança, lui ouvrant la porte sans un mot, les sourcils légèrement froncés.
Sans doute avait–elle une certaine réticence à le laisser rentrer. Yuui soupira, les chasseurs de vampires étaient donc tous les mêmes ? Mais il savait qu’il ne pouvait pas totalement lui en vouloir, elle aussi avait perdu des personnes chères il y a dix ans.

Il la suivit sans un mot, beaucoup de chasseurs semblaient être partit et la maison semblait être vide sans sa maîtresse. Il ne voyait pas non plus Tomoyo… peut être dormait elle à cette heure de la nuit. Finalement il arriva dans l’arrière-cour. Il entendait faiblement le bruit d’une lame sifflant dans l’air, un bruit si léger et infime que seul un vampire pouvait l’entendre.
C’est alors qu’il le vit.

Il était là, torse nu, des gouttes de sueur perlant le long de son corps à la peau tannée par le soleil. Chacun de ses muscles était tendu par l’effort, sans doute qu’il devait s’entraîner depuis un bon moment. Un instant son regard suivit une goutte d’eau qui partit de son cou, descendant lentement entre ses omoplates, glissant le long de la courbe de son dos… Il imagina alors ses doigts fins suivre ce parcours, savourant chaque centimètres de cette peau tellement attirante... L’une de ses mains irait alors se perdre dans ses cheveux noirs de jais, ses lèvres s’approchant lentement des siennes…

- Yuui ?

Le rêve prit fin subitement, telle une bulle de savon qui éclatait dans un bruit sourd. Il secoua vivement la tête pour voir Kurogane qui avait arrêté de s’entraîner, le regardant à la fois étonné et intrigué. Il rougit de confusion et de honte d’avoir eu de telles pensées à l’égard du ninja, n’osant même pas imaginer quelle tête il avait dû avoir. Voyant que le blond ne réagissait pas, pire encore, il semblait l’ignorer, le brun s’avança alors vers lui. Il s’arrêta à quelques centimètres, et ne voyant toujours aucune réaction de la part du blond, attrapa son menton entre ses doigts, afin de le relever pour l’obliger à le regarder dans les yeux.

- Et bien ... tu viens directement ici pour ensuite m'ignorer ... vampire?

Yuui releva les yeux au qualificatif qu’avait utilisé le brun sur lui. Ces derniers jours, ce mot avait toujours été prononcé avec haine, tristesse, colère… Mais aujourd’hui, rien de tout cela, comme si toute la rancune qu’il aurait pu garder envers lui c’était évanouie. Même s’il ne souriait pas, il ne sentait aucune agressivité dans ses yeux, comme s’il voulait renouer un contact trop longtemps oublié. Cependant, il n’osait toujours rien dire… Pourquoi… pourquoi ne disait-il rien ?

- Asseyons-nous.

Yuui suivit sans un mot Kurogane qui s’assit sur le rebord en bois. Il attrapa
la serviette qui y était posée puis s’épongea le front et les cheveux trempés de sueur. Yuui s’assit à son tour, toujours aussi silencieux, attendant avec nervosité, les mains serrées l’une contre l’autre. Kurogane le regarda un bref instant, se demandant si le blond allait se lancer ou non. Mais il le connaissait bien, enfin maintenant que ses souvenirs étaient revenus, il se rendait compte, qu’il restait toujours en lui le jeune homme de vingt ans, perdu et désorienté.
Donc comme autrefois, ce serait sûrement à lui de faire le premier pas, le
premier pas hors des ténèbres…

- Pourquoi es-tu venu ?

Yuui hésita. Que pouvait-il lui dire ? Que c’était son frère en songe qui lui avait dit de venir ? Mais où était donc passée toute la confiance qu’il avait eue au réveil ?

- Est-ce la faim qui t’y a poussé ?

Yuui le regarda alors surpris, surpris d’entendre du brun de tels propos. Alors que les jours précédents, la faim l’avait tiraillé sans fin en sa présence, aujourd’hui qu’il n’y pensait pas, il lui faisait la remarque… D’une certaine manière cela le rendit triste, Kurogane ne résumait leur future « relation » qu’à cela ? Comment pouvait-il penser qu’il ne viendrait que dans le seul but de se nourrir ? Il se leva alors, visiblement déçu et blessé, décidé à partir et à ne plus jamais revenir dans la vie du brun.

- Attends !

Celui-ci se leva alors à son tour et l’attrapa par le bras, l’empêchant de partir loin de lui, à tout jamais. Yuui se retourna alors vers lui, le regard sombre et dur. Il en avait assez de jouer au chat et à la souris avec le brun, pourquoi les choses ne pouvaient-elles pas être simples ? Pourquoi le chasseur continuait-il à faire cela ? Alors qu’il allait lancer une réplique cinglante à Kurogane, celui-ci fit la dernière chose auquel il s’était attendu.

Le tirant brutalement vers lui, ils se retrouvèrent l’un contre l’autre. Yuui trembla vivement à ce contact, il pouvait sentir la peau brûlante de son compagnon, chaque battement de son cœur, son sang circulant dans ses veines… Il déglutit bruyamment à cette sensation, son corps semblait tellement froid et vide comparé au sien… Il n’avait presque pas bu de son sang, mais il lui avait parut tellement délicieux… Si seulement il pouvait y goûter une nouvelle fois…
Mais le brun l’accepterait-il ?

- Kuro… je ne veux pas m’imposer à toi… mais il faut que… Il faut que tu décides…


Se décider… C’était quelque chose qui sonnait étrangement à ses oreilles. Lui qui n’avait peur de rien, ni des vampires, ni de la mort… Lui qui n’avait jamais faillit ni reculer en dix ans, il se retrouvait totalement désarmé face au blond, face à son ancien ami, face à un vampire… la seule chose qu’il savait, la seule chose dont il était sûr, depuis qu’il avait retrouvé sa mémoire, c’était qu’il ne voulait pas le perdre… certes depuis le meurtre de ses parents il avait perdu toute confiance en les vampires, mais lui il le connaissait… Alors il ferait tout pour le garder près de lui quel qu'en soit le prix à payer.

Il se dégagea alors légèrement de son compagnon et lui tendit son poignet.

- Bois.


- Es…es tu sûr de toi ?

- Aussi sûr qu’il y a dix ans, quand je t’ai dit que je ne voulais pas de voir
disparaître…

- Si tu es sûr alors…

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 12:56

Yuui prit le poignet du brun délicatement entre ses mains, le rapprochant lentement de son visage. Il s’arrêta un bref instant, savourant ce moment, jusqu’à ce qu’il puisse reboire le sang du guerrier. Ses lèvres commencèrent à frôler la peau, si fragile à cet endroit, faisant trembler malgré lui son compagnon. Finalement ses dents se plantèrent dans la chair, dans un mouvement si rapide et sec que Kurogane ne sentit rien ou presque, juste un léger picotement. Comme le pouvoir des vampires était étrange…

Son sang s’écoula alors lentement de son corps, la vie semblait s’évader avec lui, une étrange sensation de flottement commençait à prendre possession de ses sens. Il ferma les yeux, c’était étrange, c’était presque… presque une sensation de bien-être, une pure euphorie… Le blond ressentait-il la même chose que lui ? Cette fois, il n’avait pas peur, il avait confiance en Yuui, il savait qu’il saurait quand s’arrêter, ce qu’il fit, non sans lécher une dernière fois les deux petits trous sanguinolents.

Il releva alors la tête vers le brun cherchant son regard, son unique œil bleu
devenu jaune, la pupille rétrécie, l’œil d’un vampire. Ses lèvres portaient encore une fine trace de sang, que le blond fit disparaître de sa langue dans un mouvement totalement absent.

C’était l’instant de vérité. Si Kurogane ne l’acceptait pas maintenant, sous son vrai jour, alors il ne le ferait jamais. Le brun se sentit un instant mal à l’aise à ce geste. Il avait surpris tellement de vampires en plein repas, tellement de vampires faire ce geste… Il inspira un grand coup et se força au calme. Il avait déjà bien assez mal réagi hier, il n’allait pas recommencer.

Pour une raison qu’il ignorait, il tremblait légèrement en regardant cet œil
jaune, comme s’il risquait d’y perdre son âme. Comme hypnotisé, il approcha son visage du sien, et avant qu’il ne comprenne ce qu’il faisait, il prit les
lèvres du vampire. Il sentit une poussé d’adrénaline grimper à ce contact, ses lèvres bouillantes contre celles du blond, si froides… Aussi froides que la glace… alors que lui devenait un véritable brasier. Il rapprocha alors le corps de Yuui pour le coller contre le sien et approfondir par la même occasion ce baiser qui se faisait de plus en plus fort, de plus en plus sensuel. Leurs langues se mirent à danser un ballet enivrant, alors que Yuui plongeait sa main dans les mèches brunes de son calice.

Combien de temps dura cet instant ? Une seconde, une minute, des heures ? Aucun des deux ne le sut. Enfin, ils se détachèrent l’un de l’autre, avec
l’impression que ce moment avait duré une éternité.

Était-ce l’échange sang qui les avait poussés dans les bras l’un de l’autre ?
Leurs désirs, se reflétaient, mêlés de souvenirs et d’envies inavouées. Quand les deux hommes s’étaient rencontrés, ils avaient dix et quinze ans, ils étaient encore des enfants en somme. Kurogane lui, avait toujours été fasciné par l’aura quasi angélique qui se dégageait de Yuui. Des cheveux blond comme le soleil, dont l’odeur et le toucher étaient doux comme du miel… une peau aussi blanche que l’albâtre, dont les doigts qui la parcourraient, glisseraient avec une douceur si sensuelle… des yeux d’un bleu océan, vierge de toute présence humaine, un bleu dans lequel on plongerait corps et âme dans l’esprit de son possesseur…

Cette fascination était devenue en vieillissant un désir caché et controversé, le blond était après tout un vampire et lui un homme … Lui qui était un chasseur et un homme, pouvait –il l’aimer et le désirer ? La question était resté en suspend pendant dix ans, les dix longues années où il avait perdu la mémoire. Mais à présent que les souvenirs étaient revenus, tous ses désirs refoulés resurgissaient sans compter qu’il n’était plus un adolescent qui découvrait les désirs de la chair, il était un homme mature qui pouvait pleinement assumer ses envies…

Il ne voulait plus se tarauder l’esprit, peu importe ce que les autres penseraient, il aimait et désirait Yuui, et puisque que s’était réciproque, pourquoi reculer ?
De nouveau il plongea ses yeux de flammes dans son œil de glace. Il sentait toute l’envie et la passion qui brûlait en Yuui en fait, il l’avait senti dès son entrée, mais il avait besoin d’être sûr… D’être certain que cela venait bien de lui et non de sa soif de sang. Encore qu’il n’en était pas encore totalement rassuré mais cela n’avait plus d’importance, il voulait juste profiter de l’instant présent.

Il reprit alors ses lèvres avec davantage de force et d’intensité, à mesure qu’il laissait libre cours à son désir de s’exprimer. Lentement il descendit le long de sa gorge, la mordillant par endroit comme s’il avait lui aussi voulu y planter ses canines. Ses mains trouvèrent la fermeture éclair de son manteau, l’ouvrant pour le faire glisser au sol à leur cotés. Ses doigts se faufilèrent sous son tee-shirt pour entrer en contact avec une peau tellement douce… Mais si froide aussi. Le sang qu’il lui avait donné n’avait il pas été suffisant ?
Il ferait tout alors pour réchauffer ce corps de glace.

Alors qu’il allait obliger le blond à enlever ce tee-shirt encombrant, il l’entendit faiblement protester. Il le regarda, se demandant ce qu’il avait. Allait–il trop vite ? Non cela ne semblait pas en être la raison. Une douce rougeur était montée aux joues du vampire, mettant un peu de couleurs dans ce visage si pâle. Le regard qu’il lui renvoyait était fiévreux, témoignant de son propre désir. Il le vit déglutir lentement avant de parler.

- Pas… Ici. On pourrait nous voir…

- Et alors ?
Répondit le brun, un sourire amusé sur les lèvres de voir son
compagnon aussi pudique.

- Kuro…gane…

Kurogane ne put résister aux yeux de chien battu que lui lança Yuui. Il soupira avant de l’attraper pour le porter tel une jeune mariée pour sa nuit de noce. Son futur amant eut beau protester, rien n’y ni fit, le brun ne semblait pas près de le lâcher aussi facilement. Arrivé devant sa chambre, il ouvrit avec brutalité les portes coulissantes et se décida enfin à poser Yuui, qui attendit qu’il referme les portes pour se jeter dans ses bras.

Maintenant qu’ils étaient seuls tout les deux, Yuui semblait d’humeur plus entreprenante, même s’il s’inquiétait un peu de ce qu’il pourrait arriver à son calice, si on découvrait ce qu’ils allaient faire. Cependant Kurogane ne lui laissait pas vraiment la possibilité d’y réfléchir. Ses baisers redoublaient d’intensité, si bien qu’il ne se rendit pas compte qu’il le poussait peu à peu vers son lit. Quand il sentit du bout de son pied la structure de bois, il s’y laissa tomber, un grand sourire sur les lèvres. Voyant cela, le brun s’allongea de tout son long sur lui, collant son corps brûlant contre le sien. Cela leurs fient un drôle d’effet tant leurs températures corporelles étaient opposées. Le feu contre la glace, le chaud contre le froid…

Kurogane attrapa le tee-shirt du blond et cette fois ne lui laissa pas le choix, il lui retira sans ménagement. Il reprit alors ce qu’il avait commencé plus tôt dans l’arrière-cour, glissant le long de son cou, piquant ses épaules de baisers, les mordillant… Ses lèvres glissèrent le long de son torse pour arriver vers son bas-ventre dont aucune parcelle de peau ne fut oubliée. Yuui tremblait de plus en plus, l’œil mi-clos, ses mains serrant les draps avec force, comme si sa vie en dépendait.
C’est à peine s’il sentit son pantalon glisser en bas de ses jambes, son corps tout entier brûlait d’un feu incandescent et incontrôlable. Les caresses du brun se firent de plus en plus précises et audacieuses, le blond ne savait plus où donner de la tête, il ne pouvait plus que subir… Subir avec un plaisir sans fin. Bientôt il se sentit partir. Il n’avait plus aucune conscience de qui il était, de ce qui l’entourait. La seule chose qu’il percevait était Kurogane, ses mains parcourant avec une douceur étonnante tout son corps, ses lèvres qui n’épargnaient aucune parcelle de sa peau, remontant, descendant, lui arrachant des gémissements de plaisir.

Le brun s’arrêta quand il sentit le blond sur le chemin de non retour, remontant vers son visage et collant une nouvelle fois son corps contre le sien. Le vampire haletait, complètement perdu à cause de ses sensations jusqu’alors inconnues de lui. Il serra son amant contre lui, comme s’il avait peur qu’il puisse l’abandonner, mais aussi nerveux par ce qui allait suivre. Kurogane sourit alors tendrement, embrassant son front comme pour le rassurer.
Il enleva ensuite les derniers vêtements qui lui restaient et le garda un instant contre lui, essayant comme il pouvait de maîtriser ses pulsions. Son corps semblait s’être quelque peu réchauffé même s’il le trouvait toujours froid. Il ne put se retenir de continuer de caresser tout son corps, il avait tellement de mal à se retenir de le dévorer que ses bras étaient parcourus de tremblements, le blond était devenu son fruit défendu.

Finalement ce fut Yuui qui ne tint plus, totalement transporté par les émotions qui le possédaient. Kurogane l’embrassa alors, laissant libre cours à ses passions. Alors qu’il joignait sa main à la sienne, il le prit, avec douceur d’abord, pour lui laisser le temps de s’habituer à sa présence. Bien vite il accéléra le mouvement, le plaisir grimpant en flèche en lui, et il le sentait aussi en son compagnon. Il sentait ses entrailles le dévorer, bientôt leurs voix se mêlèrent, dans une pure extase ils s’embrassèrent, encore et encore.
Sans s’en rendre compte Yuui mordilla les lèvres de Kurogane et le goût du sang amplifia son plaisir.

Le sang… le moteur qui le faisait vivre… Boire du sang était jouissif en soi pour un vampire, mais mêlé au sexe cela semblait être encore plus fort. Oubliant toute retenue, il fit glisser ses lèvres vers le cou du brun embrassant sa chair si fragile si tentante… C’était bien trop dur pour lui de se maîtriser, le plaisir l’empêchait de réfléchir, il avait encore faim, une faim qui lui dévorait les entrailles… Ses dents se plantèrent dans sa gorge, le sang s’écoulant abondamment en lui. Le brun tressaillit alors, surprit par ce geste, ainsi que par la vive douleur que cela lui procura. Mais Yuui lui communiquait son plaisir, le plaisir de sentir la chaleur du sang glisser en lui, sa soif apaisée, et la jouissance qui redoublait en lui, le sexe se mêlant au sang.

Kurogane manqua de s’y perdre corps et âme, incapable de se contrôler, son corps tout entier possédé par toute cette jouissance. Il se libéra alors dans un dernier coup de rein, le souffle haletant, des gouttes de sueur tombant sur le blond qui était tout aussi essoufflé que lui, du sang perlant encore sur ses lèvres.

Kurogane se laissa tomber lourdement sur le lit, près du blond le souffle court. Presque instantanément il porta ses doigts à son cou, et grimaça en touchant la petite plaie que lui avait faite le vampire avec ses canines. Yuui s’assit alors, et remarquant le malaise du brun il détourna le regard, une lueur de culpabilité dans son œil. Il sursauta en sentant Kurogane se relever, il allait sûrement le frapper ou crier pour ce qu’il avait fait… Mais à sa grande surprise, rien de tout cela. Il l’attrapa par derrière et le serra contre lui, son corps encore bouillant contre le sien. Ses mains enserraient sa taille, sa tête se posant naturellement sur son épaule, son souffle caressant sa peau.

Yuui frémit à ce contact, un contact tellement doux, un contact dont il avait si peu l’habitude tant il s’était isolé des autres… Il laissa à son tout retomber sa tête en arrière sur l’épaule du brun, fermant l’œil, apaisé. Plusieurs minutes s’écoulèrent avant que le brun se décide à répondre au vampire.

- Ce n’est pas que je n’ai pas aimé… Juste je l’accepte parce que c’est toi… Un autre vampire l’aurait fait je lui aurais fracassé le crâne.

Yuui ne put s’empêcher de sourire à ses paroles. Franc, voilà un adjectif qui le qualifiait bien. Le brun disait cash ce qu’il pensait, sans chercher à mâcher ses mots, et même si ce n’était pas quelque chose auquel il était familier, il devait avouer qu’il appréciait sa franchise…

- Tu n’as pas changé Kuro-chan

- Kurogane…Toi non plus… Encore que quelque chose me turlupine… Pourquoi t’es tu présenté par le nom de ton frère ? Ton… sire lui aussi t'a nommé Fye.

- Je… C’est ma façon de le garder près de moi…

- Tu n’as pas besoin de ça, tant que tu ne l’oublieras pas, il restera dans ton cœur…


- Peut-être mais c’est un caprice de ma part, alors appelle-moi Fye d’accord ? Dit-il avec un grand sourire niais dont il avait le secret.

- Si ça peut te faire plaisir… Fye. Répondit le brun en baillant.

- Tu es fatigué ?

- Bof… Tomoyo dit que c’est à cause de ce satané sceau… Et je te signale qu’il est cinq heure du matin, je me lève pas au couché du soleil moi…


- Déjà… je vais bientôt devoir partir alors…

Alors qu’il allait se lever, Kurogane le retint par le poignet.

- Reste… tu es en sécurité ici… Reste avec moi.

Fye le regarda d’abord avec surprise, puis il se détendit. Il retourna alors se nicher au creux des bras de son amant, qui se laissa retomber avec lui sur le lit. Il attrapa les draps qui avaient glissé au bas du lit et les rabattit sur eux. Le blond se cala alors dans ses bras, la tête posée sur son épaule, se délectant de la douce chaleur qui émanait de son corps. Ils fermèrent alors les yeux et s’endormirent, enlacés dans une totale symbiose, l'humain et le
vampire, le calice et son amant...

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 13:19

~6ème nuit: Mensonges ou vérités?~



Kurogane se réveilla en sursaut, tiré de son doux sommeil par un étrange brouhaha qui s’élevait dans la maison. Il se leva en grognant, les yeux encore embués de sommeil. Il avait l’impression qu’il venait à peine de se coucher et en regardant son réveil, il constata que c'était effectivement le cas…

Il était à peine neuf heures du matin. Il essaya de faire le moins de bruit possible pour ne pas réveiller le blond qui dormait comme un loir ; alors qu’il avait l’envie folle de se lever pour hurler afin que l’on le laisse dormir en paix.

Rien ne semblait pouvoir troubler son sommeil. Si on n’y prêtait pas attention, on aurait pu penser qu’il était mort. Sa respiration lente et faible était presque indiscernable ; dès que le brun s’éloigna de lui, son corps semblait devenir aussi froid que celui d’un cadavre. Kurogane l’enveloppa ainsi dans une couverture supplémentaire, même si au fond il savait que c’était inutile.

Il alla ensuite s’habiller rapidement, se demandant bien ce qui pouvait causer un tel tapage. Il poussa la porte coulissante, en prenant bien garde qu’aucune lumière n’atteigne le vampire. A peine eut-il franchit le pas de sa porte qu’il s’arrêta, étonné. Diverses personnes couraient dans tout les sens, avec des bandages et d'autres objets de soins. Kurogane intercepta la première personne qui lui tomba sous la main, faisant sursauter le pauvre bougre, pressé.

« Dame Amateratsu est blessée, je dois me dépêcher ! »

Le brun n'eut pas le temps de répliquer que son interlocuteur était déjà parti. Inquiet malgré lui pour sa cousine, il se dirigea à son tour vers sa chambre. Devant celle-ci, étaient amassées de nombreuses personnes qui tentaient de voir à l'intérieur. Quelle bande de commère ! Pensa le brun agacé, son manque de sommeil ne l'aidant en rien à rester calme.

« Dégagez! »
Cria t-il.

La troupe sursauta, et voyant que ce n'était autre que Kurogane et, ne voulant pas risquer de subir son courroux, préférèrent décamper à toute vitesse. Le chasseur put enfin entrer dans la pièce. Une grosse couverture recouvrait le corps de sa cousine, bien que de nombreux bandages semblaient l’envelopper.

Ses yeux étaient faiblement ouverts, mais Kurogane y lisait malgré tout, toujours la force de caractère qui la caractérisait tant. Sa sœur, Tomoyo, était assise près d'elle et finissait de soigner son bras gauche. Le voyant entrer, elle leva les yeux vers lui, un vague sourire fatigué tracé sur son visage, alors qu'une profonde inquiétude brûlait dans ses yeux.

«Tu es déjà réveillé ? »

« Vu le bruit c'était difficile de dormir. »
Lança t-il.

« Oh ! Même dans les bras de Fye? » Dit-elle amusée.

Le brun ne put s'empêcher de rougir, il grogna et détourna les yeux pour cacher sa gêne, faisant davantage sourire la jeune fille.

« Vous vous êtes enfin réconcilié, il était temps... » Murmura sa sœur.

Le brun les foudroya du regard. Elles avaient toujours l'art de se liguer contre lui.

« Je ne vois pas en quoi cela vous regarde. » Siffla t-il.

« Si seulement il pouvait adoucir ton caractère… » Répondit-elle faussement outrée.

« Au lieu de vous mêlez de ma vie privée, si vous m'expliquiez ce qui c'est passé. » L’énervement se ressentait dans sa voix.

« Des vampires... nous ont attaqués... » Murmura son aînée épuisée.

Il vit alors ses yeux fuir son regard, comme si elle lui cachait quelque chose.

« Quel genre de vampire ? Il t'en faut beaucoup pour réussir à te mettre dans un tel état. »

Kurogane n'en avait pas l'air, mais il avait beaucoup de respect pour sa cousine. C’était elle qui avait perfectionné son entraînement à la mort de son père. Sans compter le nombre de fois où elle l'avait empêché de se laisser aller à sa colère et ses désirs de vengeance…

Aujourd'hui encore, si elle ne disait rien, c'était qu'elle savait qu'il risquait de faire quelque chose d'inconsidéré et vu son état elle ne pourrait pas le retenir. Cela ne voulait dire qu'une chose... L'attaque qu'elle avait subi était liée aux évènements d'il y a dix ans.

« Kurogane... Promet moi que tu ne feras rien. » Souffla t-elle.

Il avait vu juste... Il soupira, qu'est-ce qu'il ne devait pas faire... Il n'était plus le gamin impétueux ivre de vengeance... maintenant il réfléchissait, même s'il lui arrivait encore de s'emporter facilement.

« Oui … je te le promet. »

« Les vampires qui nous ont attaqués portaient un emblème rouge sur fond noir, en forme de chauve souris... La même que... » Elle se stoppa, laissant sa phrase en suspend.

« La même que portaient ceux qui nous ont attaqués il y a dix ans… » Termina le brun.

« Oui Kurogane... » Soupira t-elle.

« Il semblerait qu'après tant d'attente, je vais enfin retrouver ce meurtrier... »

Un fin sourire carnassier c'était tracé malgré lui sur son visage, un sourire vainqueur. Il l'a tenait enfin sa vengeance. Tomoyo fronça les sourcils en voyant cela, puis soupira. Elle savait qu'elle ne pourrait pas arrêter Kurogane, la vengeance était le moteur de sa vie.

Elle avait pourtant espéré qu'en mettant Fye sur son chemin, qu'il se modérait, qu'il se calmerait... Mais pour le moment il dormait et était donc à vingt mille lieux de tout cela. Kurogane perçut son malaise, bien entendu il n'arrivait pas à se calmer.

« Ne t'inquiète pas, pour le moment je ne peux rien faire... Il me manque toujours son repaire... Chose qu'était censée me dire Fye d'ailleurs. »

Son regard se fit accusateur, cherchant à transpercer la jeune fille de part en part. Car même si le résultat avait été positif, il avait été trompé. Tomoyo avait utilisé cette excuse pour servir son dessein. Pour toute réponse, elle lui fit un grand sourire malicieux dont elle seule avait le secret... Ce qui eut pour résultat de l'énerver davantage.

« Mais il est censé le faire Kurogane, du moins te donner une piste plus que sérieuse. »

Pourtant Kurogane avait rencontré le sire de Fye, la piste la plus sérieuse, et il en était sûr ce n'était pas lui le meurtrier de ses parents. Alors qui cela pouvait-il bien être ? Un proche d'Ashura ? Qu’est-ce que lui cachait encore Fye ? Étant donné la façon dont il lui avait menti depuis le début, ce ne serait pas étonnant, mais pourtant... Il lui avait ouvert son cœur et c'était donné à lui... Il savait que ce n'était pas une chose qu'il pouvait faire à la légère. Il faudrait donc qu'il discute davantage avec lui quand il se réveillerait.

Il soupira puis finalement se leva, Tomoyo se débrouillait très bien sans lui, sa présence était donc inutile. Maintenant qu'il était parfaitement réveillé, il lui était impossible de se recoucher. Il partit en direction de la cuisine et se prépara un petit déjeuné composé d'œufs et de bacons. Après l'avoir rapidement avalé et fait la vaisselle, il retourna dans sa chambre pour mettre de vieux vêtements le temps de son entraînement quotidien. Il s'arrêta un instant près du blond, qui dormait toujours à poing fermé.

Il ne put s'empêcher de laisser s'attarder ses doigts sur son visage, caressant la peau glacée, suivant la courbe de son nez, de son menton... sa main glissa lentement dans ses cheveux, appréciant la douceur de ses mèches blondes... Tout à coup il se figea, conscient de son geste. Fye était si faible, il aurait pu faire ce qu'il voulait de lui sans qu'il ne s'en rende compte. Un vampire était tellement vulnérable le jour... Il soupira, puis se leva et une fois changé, il partit dans l'arrière cour pour s'entraîner.

Cet entraînement lui fit plus de bien qu'il ne l'aurait pensé au premier abord. Bien sûr, c'était un rituel pour lui, depuis bien des années maintenant, de s'entraîner pendant plusieurs heures pour se perfectionner. Son père lui avait souvent dit qu'un guerrier ne pouvait jamais atteindre la perfection, son seul but devait être ainsi de chercher à s'en approcher au maximum. Cette maxime avait guidé son bras tout au long de son apprentissage. Il avait lui même essayé de la faire entrer dans les quelques recrues qui venaient ça et là, recevoir l'enseignement du dernier des Suwa.

Pas que c’était quelque chose qu'il avait voulu. On lui avait plutôt obligé à faire certaines choses, à force de lui demander quel type d’enseignement son père lui avait dispensé. Par la suite, il avait aussi compris qu'on apprenait plus de ses propres erreurs en repérant celle des autres. Ainsi, il s'améliorait tout autant que ses élèves. D'ailleurs, il se demandait ce qui les poussaient à toujours revenir alors qu'il avait la réputation d'être dur et sans pitié, mais après tout, cela restait leur choix.

La journée fila à une vitesse quasi irréelle pour lui, malgré le calme presque oppressant qui régnait dans l'arrière cour. Habituellement elle était bondée de chasseurs qui s'entraînaient. Beaucoup d'entres eux devaient sans doute encore se faire soigner, l'attaque qu'ils avaient subi avait particulièrement été soudaine et violente. Ils avaient eu beaucoup de chance dans un sens, cela aurait pu finir bien plus mal encore.

Le seul bruit qui résonnait alors était sa lame qui sifflait dans l'air, un son à la fois vif et léger, douce musique à ses oreilles, la seule qu'il connaissait. Peu à peu la lumière décrue, plongeant les lieux dans la pénombre. Bien vite on alluma quelques torches, mais Kurogane ne s'en souciait pas, totalement imperturbable.

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Annaelle
Team Fruitée
Annaelle

Féminin
Nombre de messages : 298
Age : 32
Localisation : Avec son harem XD
Date d'inscription : 07/11/2008

[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears EmptyVen 28 Nov 2008, 13:26

Pourtant, quelque chose finit par le sortir de ses pensées. Le pas léger d'une personne qu'il connaissait que trop bien, et qui approchait. Il s'arrêta alors, son épée se baissant lentement alors que Fye s'avançait vers lui en souriant. Il fronça un instant les sourcils, il avait la furieuse envie de lancer tout de suite les hostilités mais en même temps ...

« Alors Kuro-chan, on s'entraîne ? »

« Bien sûr que je m'entraîne, je suis un chasseur je te rappelle. »

Fye leva un sourcil étonné. Pourquoi le brun était-il aussi nerveux ? Était-ce à cause de l'état de sa cousine ? Non, il n'y avait pas que ça. Il lui cachait quelque chose, ou plutôt … refusait de faire quelque chose à son encontre. Fye s'approcha davantage, son sourire disparaissant à mesure que l'inquiétude grandissait en lui. Bientôt, il posa sa main sur l'épaule du brun qui se raidit à ce contact, son esprit en proie à un dilemme.

Cela aurait été tellement facile s'il ne s'était pas souvenu de son passé … Si seulement il avait pu lui arracher toutes les informations dont il avait besoin dès le début … Avait-il des regrets ? Lui ? Non ! Jamais. Il était heureux d'avoir retrouvé ses souvenirs et ainsi de ne plus vivre dans l'ignorance, ni le mensonge.

Mais en même temps, le lien qu'il avait avec le vampire était sa faiblesse. Ne tenant plus, il l'attrapa vivement et le serra contre lui, avec une force presque incontrôlable. Fye tressaillit, ne comprenant pas pourquoi le brun faisait cela …

« Kuro-chan ... Tu me fais mal ... »

« Jure le moi ! Jure-moi que tu ne me caches rien qui aurait un rapport avec ma vengeance ! »

Fye se figea, son corps tout entier parcouru d'un vif tremblement. Pourquoi Kurogane lui demandait-il cela ? De quoi était-il au courant ? Il détourna le regard malgré lui, vain effort pour cacher ses pensées. Mais le brun n’était pas dupe, il savait lire en lui comme dans un livre ouvert. Ainsi, il avait eu tord de lui faire confiance …

« Que me caches-tu Fye ? Parle ou je te jure que… »

« Je suis désolé … Mais, je ne peux pas ... » Fye détourna le regard, une fois de plus.

« Pourquoi ? Pourquoi t’obstines-tu à me mentir ? » Kurogane perdait patience.

« Parce que … c’est trop dangereux … » Sa voix était pleine d’amertume.

Le brun pesta. Décidément il en avait assez, quand ce n’était pas ses cousines, c’était le blond qui s’y mettait, doutait-il de sa force ? Il n’y avait rien de mieux pour le vexer. Il ne lui restait plus qu’une chose à faire alors…

« Très bien, tu ne me laisses pas le choix, je vais aller chez toi. »

Fye arrêta tout mouvement, tétanisé par une peur sans nom, une peur que le brun n’eut aucun mal à percevoir. Ce qu’il lui cachait était donc si effrayant ? Peu importe … Il en avait assez de fuir, cela durait depuis bien trop longtemps. Il se retourna sans un mot et commença à partir.

« Attends ! »

Fye le suivit, essayant de l’attraper par le bras, mais Kurogane le repoussa brutalement. Cette fois, personne ne l’arrêterait, il irait jusqu’au bout. Le blond continua à le suivre, le souffle presque haletant, le brun courant presque. Maintenant qu’il était lancé, il était impossible de l’arrêter, Fye le savait bien, mais il ne pouvait se résoudre à le laisser y aller seul.

Mais d’ailleurs, comment pouvait il savoir où il vivait ? Alors qu’il lui avait demandé et que Fye ne lui avait pas donné satisfaction ? Avait-il connaissance du lieu avant de perdre la mémoire ? C'était fort probable. Toujours était-il qu'il ne voulait pas qu'il y aille, il allait se faire tuer, c'était du suicide!

Après plusieurs minutes de marche, enveloppés dans un silence pesant et angoissant, ils arrivèrent devant le manoir d’Ashura. Une vive agitation régnait dans les lieux, d'habitude si calme. Kurogane s'arrêta, observant ce qui se passait, alors que le blond le rejoignait. Celui-ci fronça les sourcils, il se passait quelque chose de pas normal, il sentait la présence de beaucoup de vampires, de mauvais vampires ...
Mais surtout, celle de celui qu'il ne voulait surtout pas voir, que Kurogane, ne devait pas voir...

Son aura malsaine semblait le pénétrer de l'intérieur, s’introduire en lui, alors qu'il l'avait repoussé de toutes ses forces pendant si longtemps. Comme un souvenir qu'on voulait oublier, enfouit au plus profond de sa mémoire ... Il trembla un instant, une fraction de seconde à peine perceptible. Il était sûr qu'il avait aussi senti sa présence et qu'il en riait.

Son regard croisa celui du brun, aucun doute ne brillait dans ses yeux, aucune faiblesse, aucune peur... Comme il l'enviait d'être aussi fort, lui qui était si lâche et si faible... Il soupira, il était impossible de faire marche arrière. Il attrapa la main du chasseur qui le regarda surprit, mais sans pour autant le repousser.

« Quoi qu'il arrive, ne me lâche pas... » Murmura t-il.

Kurogane hocha la tête en grognant, il n'aimait pas être surprotégé de la sorte. Pourtant, si le blond réagissait ainsi, c'était qu'il voulait l'aider, qu'il comprenait son point de vue et le respectait, même si cela lui faisait peur.

Fye poussa la lourde grille de fer, entraînant avec lui le brun dans l'antre du loup. Une grande cour leur faisait face, une cour qui était bondée de vampires en tout genre, alors que d'habitude elle était vide et déserte. Fye continuait d'avancer, tandis que tous les regards se tournaient vers eux, vers ce couple improbable, le vampire et le calice, le chasseur et sa proie.

Des murmures s’élevèrent tandis que certains avaient aperçu les deux hommes. Il y en avait qui reconnurent Fye et ceux-là crachèrent à terre en signe de reniement. Pendant que d’autres virent Kurogane, facilement reconnaissable aussi ; ils se mirent à crier, à sortir leurs armes, près à se battre pour venger tous les vampires tués de sa main.

Kurogane les ignora royalement. Les sous fifres ne l'intéressait pas, ce qu'il voulait, c'était décapiter leur chef. Évidemment, il savait qu'il était au bon endroit, la moitié des vampires au moins avait la chauve souris rouge cousu sur leurs vêtements. Symbole de leur clan, un symbole après lequel Kurogane avait couru pendant dix longues années. Il jeta un bref regard sur Fye qui restait impassible, du moins en apparence. Sa main serrait la sienne avec une force inouïe, force qui pourrait bien lui briser les doigts s'il le voulait.

Bien vite ils arrivèrent devant l'entrée de la maison, gardée par les deux jumelles Tchii et Freya. Elles s’avancèrent vers eux à leur approche, les sourcils froncés, une vive inquiétude brillant dans leurs yeux.

« Vous n'auriez pas dû venir ici, partez pendant qu'il en est encore temps. »

« La mort règne en ces lieux, allez-vous en, ou vous le paierez de votre vie. » Dirent-elles presque en chœur.

« Ma décision est prise… je ne partirai pas. »

Kurogane voulut pousser les deux jeunes filles, mais le blond le retenait d'une main de fer, lui qui paraissait si faible, voilà qu'il montrait plus de force que lui. Comme quoi, il cachait bien son jeu. Lui jetant son regard le plus noir, il essaya de se dégager, sauf que Fye n’était pas du même avis.

« Lâche moi, ou je vais sérieusement me mettre en colère ! »

Fye savait que son ton n'impliquait aucune protestation, mais visiblement il s'en fichait. Son regard était à la fois dur et troublé, emplit d’une profonde peur. Il savait quel danger les menaçait, depuis longtemps même, le brun en était persuadé ... Persuadé que depuis le début il lui cachait toute la vérité. Dans quel but ? Le protéger … Mais de quoi ? De qui ?

Finalement il se décida. Fuir était inutile, il le savait et il comprenait que le brun veuille savoir, veuille se venger ... La vengeance n'avait jamais fait parti de son cœur, pourtant il ne c'était jamais remit du meurtre de son frère, de sa moitié, de ... Son calice ... Et voilà que son ami d'enfance, que son second calice, lui ne reculait pas, tout comme son frère ... Il baissa la tête un bref instant, puis se redressa et regarda les deux jeunes filles. Tout comme elles, il savait quel danger régnait derrière cette porte et voulait leur en préserver.

« C'est inutile ... Laissez nous passer ! »

Une profonde douleur brûlait à présent dans ses yeux, conscient que s'il rentrait, il ne pourrait plus ressortir. La présence de son ennemi lui donnait la nausée, il sentait la noirceur de son âme. Cette obscurité il l'avait repoussé pendant dix ans, mais elle avait toujours été présente comme une faux qui menaçait à tout moment de le faucher. Cependant, ce jour là, ce fameux jour où Tomoyo l'avait contacté, il avait prit une décision. Celle d'au moins essayer, peu importe le résultat.

Il s'avança donc, tournant la poignée sous le regard étonné du guerrier qui ne savait plus comment réagir face au changement radicale du blond. La porte s'ouvrit alors pour laisser percevoir le hall de la demeure. Deux silhouettes se trouvaient debout, visiblement en train de discuter.

Les ombres qui les enveloppaient se dissipèrent à mesure qu'ils s'avançaient. Et là, il le vit ... Il Il était celui qu’il avait tant cherché, oui … celui qu’il avait tant maudit. L’entendant approcher, il se retourna vers lui, un sourire à la fois arrogant et mauvais tracé sur le visage… Un sourire dont le brun rêvait de lui ravaler à coup de poing.

L’homme n’avait pas changé, mais après tout n’était-il pas un vampire ? Il possédait toujours les mêmes traits, des cheveux noirs coupés courts, clairsemés de mèches blanches. Ses yeux aussi rouges que les siens brillaient de malice et de condescendance.

Ses vêtements, eux aussi étaient toujours les mêmes qu’il y a dix ans, une longue tunique noire, où était cousue une chauve souris rouge, le symbole de son clan. Kurogane sentit monter en lui la colère à une vitesse hallucinante, c’était à son tour de serrer la main du blond avec une force à lui briser les doigts. Son ennemi s’avança quelque peu, bien conscient de la rage qui animait le chasseur.

« Contre toute attente, nous voila de nouveau face à face … »

« Ouais, et ce n’est pas trop tôt » Répondit le brun, lui lançant son regard le plus assassin, près à en découdre, près à apaiser sa vengeance …

_______________________________________________
His golden eyes,are like anesthesia... I can't fight off
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty
MessageSujet: Re: [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears   [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tsubasa Reservoir Chronicle 01 VF 1M
» Tsubasa Chronicle, le film
» Présentation de Tsubasa Reservoir Chronicle
» black blood brothers
» True blood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[+] Rêve Fruité [+] :: [+] Discussions Diverses :: [+] Vos oeuvres-
Sauter vers: